La Chaîne L'Equipe

PSG : Di Maria suspendu 4 matchs, Nabil Djellit voit Paris protégé

Pour son crachat en direction du Marseillais Alvaro Gonzalez, l’ailier du Paris Saint-Germain Angel Di Maria a écopé d’une suspension de quatre matchs. D’après Nabil Djellit, cette sanction insuffisante prouve l’influence du club de la capitale.

Angel Di Maria s’en sort plutôt bien. Pour avoir craché en direction d’Alvaro Gonzalez lors du Classique perdu (1-0) au Parc des Princes, l’ailier argentin sera privé des quatre prochaines rencontres du Paris Saint-Germain. Lui qui aurait pu écoper d’une suspension de six matchs selon le barème de la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel. Alors pourquoi cette clémence ? Tout simplement parce que l’instance a pris les circonstances atténuantes en compte. Mais pour Nabil Djellit, c’est plutôt l’influence du PSG qui a joué dans cette affaire.

« Le PSG protégé »

« Pour moi, il fallait mettre la peine plancher parce qu’au-delà des faits, c’est un peu le match de la honte pour le football français. Il y a eu une internationalisation, ce sont des images déplorables pour l’affiche du championnat de France. Il fallait mettre le barème à fond, a regretté le chroniqueur de La Chaîne L’Equipe. J’entends souvent dire que le Real Madrid ou la Juventus Turin sont protégés dans les grands championnats, j’ai ce sentiment-là par rapport au PSG. Le PSG est en partie protégé dans cette histoire. C’est ce que je ressens, il y a deux poids deux mesures. Si c’est un joueur de Dijon ou Nîmes, je demande à voir. Je me souviens de Savanier qui en avait pris cinq pour un tacle sur Mbappé. » Accusé de racisme par Neymar, Alvaro bénéficiera peut-être lui aussi de cette clémence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page