La Chaîne L'Equipe

PSG : Hakimi pour les coups francs, Philippe Sanfourche s’y oppose

Actuellement avec le Maroc pour la Coupe d’Afrique des Nations, le latéral droit Achraf Hakimi a inscrit deux buts magnifiques sur coups francs dans la compétition. De quoi donner des idées au Marocain qui se verrait bien en tirer quelques-uns au Paris Saint-Germain. Alors que le journaliste Philippe Sanfourche, lui, s’y oppose catégoriquement.

Le Paris Saint-Germain ne le savait peut-être pas, mais Achraf Hakimi est un redoutable tireur de coups francs ! La preuve pendant cette Coupe d’Afrique des Nations durant laquelle le latéral droit du Maroc a inscrit deux buts magnifiques dans cet exercice, dont le dernier décisif contre le Malawi (2-1) mardi en huitième de finale. Achraf Hakimi a donc été interrogé après la rencontre sur la possibilité de le voir tirer les coups franc au Paris Saint-Germain.

« C’est difficile en club, je vais essayer d’en parler avec Leo (Messi) ou Neymar aussi », a répondu le Parisien, conscient de la rude concurrence au sein de l’effectif. Car hormis les deux stars citées, Kylian Mbappé a déjà prouvé qu’il pouvait (et voulait) prétendre au statut de tireur. Tout comme le gaucher Angel Di Maria, loin d’être maladroit dans ce domaine. Mais au-delà de cet embouteillage, le journaliste Philippe Sanfourche ne voit pas pourquoi le Paris Saint-Germain compliquerait encore un peu plus l’adaptation de Lionel Messi.

« Quand on commence à poser ces questions de hiérarchie en pleine saison, moi ça me rappelle l’avant-Euro avec l’équipe de France, ce n’est jamais bon signe, a rappelé le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Tu as Messi dans ton équipe, c’est tout simplement le joueur en activité qui a mis le plus de coups francs au monde. Et au Paris Saint-Germain, on a besoin qu’il retrouve de la confiance. Donc c’est à ce moment-là qu’on va décider de faire tirer un autre joueur, aussi bon soit Hakimi ? Pour moi, c’est un non-sens. » Pas toujours servi sur ses appels de balle, Achraf Hakimi aura du mal à se faire entendre dans ce débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page