La Chaîne L'Equipe

PSG : Jérôme Alonzo fait la morale à Thiago Silva et à ses coéquipiers

Depuis la suspension des compétitions européennes à cause de la crise sanitaire du Covid-19, la direction du Paris Saint-Germain essaye de négocier une baisse des salaires avec ses joueurs.

Sauf qu’à l’heure actuelle, et depuis l’instauration du chômage partiel à la mi-mars, les joueurs du club de la capitale n’ont toujours pas réussi à trouver un accord avec Nasser Al-Khelaïfi. Pire encore, certains éléments du PSG ne prendraient même plus le temps de répondre aux appels de leur président à propos de ce sujet-là. Pourtant, la direction du PSG ne demande pas la lune à ses joueurs, qui touchent actuellement 84 % de leur salaire net. Les Qataris réclament juste une nouvelle baisse des salaires, le temps de la crise du coronavirus, afin de payer les autres salariés du PSG à 100 %, comme cela a été fait au Barça ou à la Juve. Mais alors que la formation francilienne s’apprête à perdre plus de 200 millions d’euros en cette saison si spéciale, ces négociations sont désormais bloquées. Et notamment à cause de Thiago Silva, le capitaine, en fin de contrat au 30 juin, ne souhaitant pas faire un petit effort avec ses coéquipiers… Un acte révoltant, d’après les dires de Jérôme Alonzo.

« Ça me désole… »

« Est-ce que je comprends l’attitude des joueurs parisiens ? Non ! Il n’y a pas qu’à Paris que les joueurs ne répondent pas au téléphone… Il n’y a plus de réseau non plus à Monaco, à Marseille… Mais oui, les joueurs du PSG bloquent les négos. On ne sait pas ce qui se cache derrière tout ça… Quelles sont les motivations de chacun ? C’est peut-être de l’égoïsme. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Mais pour moi, un joueur doit tout faire pour aider les salariés de son club. Il doit consentir un effort pour aider des gens qui font tourner la boutique. Ce n’est pas pour faire plaisir à Nasser, c’est plutôt par empathie envers les salariés. Le joueur doit avoir un minimum de respect pour les gens du club, car ils aident tout le monde à bosser. Si j’avais gagné un million d’euros par mois pendant huit ans, si j’étais capitaine du PSG, effectivement, même en fin de contrat, bien évidemment que j’aurais consenti à une baisse de mon salaire pour aider mes salariés. Mais la classe, tu l’as ou pas, ça ne s’achète pas… On ne demande pas non plus de couper le salaire pendant six mois, on demande juste de faire un effort pour tes salariés, pour ton club. En plus, c’est une fois dans une vie. Ça me désole… », a lâché le chroniqueur de L’Équipe du Soir, qui sait que le PSG espère désormais que ses joueurs vont se rattraper en offrant leurs trois semaines de congés payés, prévues du 1er au 22 juin, pour que la direction aide les petites mains du club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer