La Chaîne L'Equipe

PSG : Leonardo se plaint toujours, Didier Roustan en a marre

Le Paris Saint-Germain doit déplorer des blessures importantes avant son quart de finale de Ligue des champions face à l’Atalanta. Thomas Tuchel commencerait à s’inquiéter.

Le PSG est décidément un club à part. Comme souvent à l’approche de ses grands rendez-vous européens, le club de la capitale doit faire avec des blessures préjudiciables. D’abord Kylian Mbappé puis Layvin Kurzawa et enfin Marco Verratti. Les trois joueurs cités ont chacun des rôles à jouer dans leur registre de jeu. Mais Thomas Tuchel devrait faire sans. A la fin du match amical contre Sochaux (victoire 1-0 du PSG), Leonardo s’est exprimé devant la presse, indiquant que la reprise tardive des Franciliens n’aidait pas concernant le rythme et les blessures. Pour Didier Roustan, le Brésilien se comporte comme Calimero.

“C’est toujours la faute à ceci, à cela”

Sur le plateau de La Chaîne L’Equipe, le journaliste n’a pas fait dans la langue de bois. “Je trouve que c’est récurrent chez Leonardo. Au-delà de paraître inaudible, ça fait un peu Calimero. C’est toujours la faute à ceci, à cela… Il peut y avoir du vrai dans ce ressenti. Mais ça ne parait pas opportun d’à chaque fois revenir là-dessus. La négativité, la négativité. J’ai peur que Neymar soit isolé dans ce match. C’est à ce niveau que l’absence de Verratti fait beaucoup de dégâts. C’est un premier meneur de jeu quelque part. Et s’il y a le feu, il est capable de garder le ballon, de provoquer une faute sur lui. Leandro Paredes, il m’a déçu. Contre Saint-Etienne, quand les Verts poussaient, il balançait loin devant. Je ne lui demande pas d’être Pastore, mais un minimum. Au milieu de terrain, pour faire un premier décalage, je n’en vois pas un. De toute façon, j’ai toujours pensé qu’il y avait un PSG avec Verratti, et un PSG sans Verratti. Là, il n’y aura pas Di Maria non plus. Donc Neymar va beaucoup descendre pour aller chercher le ballon. Icardi n’est pas très mobile. Sarabia manque un peu de coffre… C’est déséquilibré. Draxler ? A la base, il avait les qualités pour ça, mais on a l’impression de l’avoir totalement perdu. Il ne semble pas concerné, il joue à 3 km/h. Le Draxler de maintenant, il est ailleurs ! C’est dommage”, a notamment indiqué Didier Roustan, qui s’inquiète pour la dynamique parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page