La Chaîne L'Equipe

PSG : Nabil Djellit s’oppose au retour de Nkunku

Très en vue avec le RB Leipzig, Christopher Nkunku intéresse le Paris Saint-Germain. Mais pour Nabil Djellit, le milieu offensif ferait mieux d’oublier son club formateur.

Poussé vers la sortie à l’été 2019, notamment pour des raisons économiques, Christopher Nkunku a franchi un voire plusieurs caps depuis son départ du Paris Saint-Germain. Le milieu offensif est devenu l’un des principaux atouts du RB Leipzig. A tel point que son nom est cité chez des cadors européens, et même au club francilien qui aurait pris des renseignements sur sa situation. Mais la perspective de voir le titi revenir dans la capitale fait bondir Nabil Djellit, totalement opposé à cette idée.

« Ça ne me plairait pas du tout, a réagi le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Je lui souhaite tout sauf le Paris Saint-Germain ! Sur le joueur, je suis d’accord. Merci aux Allemands surtout, ils ont développé son talent dans un vrai collectif. Mais s’il revient au Paris Saint-Germain, vous pensez qu’il sera sur le terrain ? Déjà, c’est pipé avec les joueurs et les salaires qu’il y a. Et puis s’il faut faire un changement, c’est le premier qui va sortir. Ce n’est absolument pas le cas à Leipzig où il est mis en valeur, où il est utilisé à plusieurs postes. Le Paris Saint-Germain, ça ne lui correspond pas du tout. Lui, il faut qu’il aille dans un vrai collectif et là, il va s’éclater. »

« Vous savez où il pourrait aller ? Ils ne peuvent pas l’acheter, mais moi je pense qu’il plairait à Xavi au Barça. Au niveau de ce qu’il fait, il presse, il est fort dans le jeu combiné, il a progressé, il est décisif… C’est typiquement le genre de joueur que tu peux mettre dans un 4-3-3 en faux ailier, en haut à gauche, ce qu’avait fait Unai Emery qui l’avait valorisé. Les retours au Paris Saint-Germain, on a vu ce que ça a donné dans le passé, Anelka était revenu… Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée », a insisté le journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page