La Chaîne L'EquipePSGTV

PSG : Paris sans Neymar, ce sont les Lakers sans LeBron James pour Jérôme Alonzo

A environ deux semaines d’affronter Manchester United en Ligue des Champions, le Paris-Saint-Germain sait d’ores et déjà qu’il devra se passer de Neymar. Comme l’année dernière, le brésilien est blessé à la cheville droite et pourrait manquer plusieurs mois de compétitions.

« Les solutions existent et je reste persuadé que Paris reste favori. »

Sur le plateau de L’Équipe d’Estelle, Jérôme Alonzo reste malgré tout confiant pour son ancien club en vue d’une qualification en quarts de finale de la C1 : « La blessure de Neymar change la donne oui, quand votre meilleur joueur il n’est pas là, pour ceux qui aiment le basket Lebron James est blessé depuis deux mois, les Lakers ne gagnent plus un match. Quelque soit le sport collectif, quand ton meilleur joueur n’est pas là, c’est toujours compliqué. Mais quand le grand moment arrive, on sait faire sans parce que c’est des choses auxquels on est aussi habitué. Mais Neymar est tellement important, je le trouve d’ailleurs meilleur que l’année dernière, il a changé de poste, je trouve qu’humainement il est plus apaisé également. Donc le PSG reste encore favori, de peu, il y a effectivement un resserrement. Je reste néanmoins persuadé que Paris reste une meilleure équipe et j’ai quand même vu des signaux dimanche soir face à Rennes qui me font dire que sur le jeu de transition rapide, et ben quand il n’y a pas Neymar, il y a aussi des solutions un peu comme quand Monaco est champion il y a deux ans et que Mbappé allait très vite devant le but adverse donc de ton camp à l’autre camp entre quatre, cinq secondes, j’ai vu des phases comme ça. Et parfois quand il y a Neymar, ça va un petit peu moins vite. Les solutions existent et je reste persuadé que Paris reste favori mais évidemment vu les performances de Manchester et l’absence de ton meilleur joueur, logiquement ça passe à 55-45 pour le PSG, » a réagi l’ancien gardien de but qui trouve même que l’équipe joue plus rapidement sans le Brésilien qui aime davantage toucher le ballon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page