La Chaîne L'Equipe

PSG : Pochettino censuré, la révélation de Bruno Salomon

Depuis sa nomination au Paris Saint-Germain en janvier 2021, Mauricio Pochettino n’est pas un grand bavard avec les médias. L’entraîneur argentin en dit le moins possible pendant ses conférences de presse. Lui qui, selon le journaliste Bruno Salomon, a été averti par ses dirigeants après le cas Thomas Tuchel.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mauricio Pochettino n’est pas l’entraîneur le plus passionnant dans ses conférences de presse. A chaque sortie médiatique ou presque, le coach du Paris Saint-Germain se contente du minimum avec des réponses banales. Et lorsque les questions amènent vers un sujet sensible, l’Argentin n’hésite pas à esquiver. Du coup, les journalistes qui suivent l’actualité du club francilien s’ennuient pendant ses apparitions devant les médias. A l’image de Bruno Salomon qui croit savoir que la direction, agacée par les critiques publiques de Thomas Tuchel, s’est assurée que Mauricio Pochettino n’imite pas son prédécesseur.

Le syndrome Tuchel

« J’assiste à toutes les conférences de presse de Mauricio Pochettino. En fait, il n’a pas envie, a témoigné le journaliste de France Bleu Paris, sur le plateau de la chaîne L’Equipe. C’est-à-dire qu’il n’a pas envie de transmettre quoi que ce soit. Moi je suis persuadé que c’est quelqu’un d’agréable. J’ai eu la chance de le rencontrer grâce à mon consultant Eric Rabesandratana. Il est cool, il n’y a pas de souci. Mais avec la presse, il y a le syndrome Thomas Tuchel. Le Paris Saint-Germain lui a mis la pression : “tu ne bouges pas une oreille en communication.” Et ça se sent ! Il ne veut pas laisser filtrer le moindre truc. » En novembre dernier, le technicien s’était pourtant lâché.

La fois où Pochettino s’est lâché

Mauricio Pochettino avait accordé un entretien au journal L’Equipe dans lequel il accusait la direction face aux critiques sur sa philosophie de jeu. « On n’est pas venus nous chercher pour bâtir un projet, en nous demandant de quoi on avait besoin pour développer nos idées, ou ce qu’on aime. On est arrivés ici pour nous adapter et pour gagner, avec la structure et les caractéristiques des joueurs qui sont là. C’est très différent, avait-il confié. On est là pour développer les idées du PSG, pas pour développer nos idées définies, lesquelles nécessiteraient de bâtir avec les éléments selon nous nécessaires à ces idées. » C’est peut-être la seule fois où le coach parisien s’est exprimé sans retenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page