Le ParisienPSG

PSG : Areola traité comme un chien, Paris a tout faux

Dimanche soir, contre Toulouse, Alphonse Areola sera le gardien de but du Paris Saint-Germain et tout semble indiquer que le champion du monde français sera bien le numéro 1 à son poste, la perspective de voir un portier supplémentaire débarquer au PSG d’ici la fin du mercato ayant pris du plomb dans l’aile. Quoi qu’on pense de la décision de Leonardo et de Nasser Al-Khelaifi, il est évident qu’Alphonse Areola ne bénéficie pas de la confiance absolue des dirigeants et des supporters du Paris SG. Mais si le portier parisien a eu des torts, il faut tout de même admettre que rien n’est fait pour l’aider à avoir un peu de tranquillité.

Et dans les colonnes du Parisien, Elie Baup pointe les responsabilités. « C‘est un poste particulier où, dans des clubs comme Paris, il faut être décisif alors que l’on a trois ou quatre arrêts à effectuer dans le match. Donc, pour cela, il faut que le gardien ne laisse pas de place aux interrogations ou à la gamberge. Or, quand Thomas Tuchel dit à Areola dès le début de la saison qu’il va devoir faire ses preuves, on ne le place pas dans les meilleures conditions psychologiques. Aujourd’hui, et c’est certainement lié à sa situation, Alphonse est assez sécuritaire dans tout ce qu’il entreprend. Prenons les sorties aériennes avec l’envergure et le jump qu’il a, l’idée est d’aller prendre le ballon le plus haut possible. Mais, comme il a de la marge, il joue un peu plus la sécurité alors qu’il doit être plus offensif. Il aurait plus d’influence sur le jeu de son équipe et cela donnerait de lui une image plus positive. Idem pour le jeu au pied, il pourrait être plus spontané, de plus participer au jeu. C’est dommage car, des gardiens comme lui, il n’y en a pas tous les jours. Il a tout : l’envergure, la technique. C’est l’avenir », fait remarquer l’ancien entraîneur, qui a lui même été gardien de but lorsqu’il était jeune.

Bouton retour en haut de la page
Fermer