Le Parisien

PSG : Pour la MNM, Omar da Fonseca demande un sacrifice

Lors du match nul à Bruges (1-1) mercredi en Ligue des Champions, le manque d’implication défensive des trois attaquants du Paris Saint-Germain a sauté aux yeux. C’est pourquoi Omar da Fonseca s’est adressé au reste de l’effectif parisien.

Après l’arrivée de Lionel Messi, le problème annoncé est bien réel pour le Paris Saint-Germain. Comment aligner un onze équilibré avec l’Argentin, en plus de Neymar et de Kylian Mbappé ? Un véritable casse-tête quand on sait que les trois attaquants ne sont pas les plus impliqués dans le repli défensif, ce qu’ils ont confirmé à Bruges mercredi. Pour Omar da Fonseca, il n’existe qu’une seule solution : les coéquipiers de la « MNM » doivent courir pour leur trio.

« Absolument ! Dit comme ça, c’est péjoratif, ça minimise la qualité de ce qu’ils ont à faire, a reconnu le consultant interrogé par Le Parisien. Mais il faut que les sept autres privilégient l’implication à l’inspiration. On peut raconter ce qu’on veut mais Messi ne défendra jamais, Neymar le fait mais avec la même envie que ma petite fille au moment d’aller à la crèche… Les sept autres joueurs du PSG doivent être les garants de l’organisation et de la lucidité à la perte du ballon. Il y a une vraie philosophie à imposer. Paris sera obligé de montrer une supériorité dans le jeu, de tenir le ballon et de prendre le risque d’aller jouer dans le camp adverse. »

Wijnaldum intimidé par la MNM ?

Avec ce plan de jeu, il faudra aussi veiller à ce que les autres joueurs ne perdent pas confiance en eux. « La mission de Pochettino est de mettre le talent en valeur mais aussi de donner un cadre, une mission précise à chacun des sept autres en s’appuyant sur une méthodologie de base, a ajouté Omar da Fonseca. L’envers du décor, ça peut en chambouler certains. N’est-ce pas ce qui arrive à Wijnaldum, qui semble souffrir d’une espèce de timidité compétitive ? L’influence de ces trois mecs ne doit pas faire naître de complexe chez les autres. Pochettino a un drôle de boulot. » Et l’on ne parle même pas du dilemme concernant les gardiens Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page