Ligue 1

L1 : « C’est la faute des médias », Didier Quillot abuse

Ce n’est vraiment pas une surprise pour ceux qui connaissent le fonctionnement des instances et du « chacun pour soi » qui règne quand des décisions importantes doivent être prises, mais la gestion de la crise du Covid-19 par le football français ne donne vraiment pas une bonne image.

Chacun défend sa paroisse, et même la décision est venue d’en haut avec l’annonce du Premier Ministre, des clubs sont déjà prêts à contester devant les tribunaux les décisions de la LFP de donner un classement définitif. Juste ou injuste, cela peut toujours faire débat, mais les différents dirigeants ont bien montré que l’intérêt collectif et la solidarité n’étaient pas de mise. Ce que Didier Quillot a déploré, même si le directeur général de la LFP a aussi accusé les médias de mettre de l’huile sur le feu. 

« Il faudra faire un post mortem de tout ça. On a fait de bonnes choses et d’autres moins bonnes.  Les dirigeants de club sont confinés eux aussi et il y avait de l’adrénaline. Mais certains médias ne nous ont pas aidés », a livré sur RTL Didier Quillot, repris de volée par Bilel Ghazi. « Pour se déchirer au point parfois de se montrer ridicule, le football français n’a pas eu besoin des médias qui n’ont pas vocation à « aider » en quoique ce soit. Mais bon, assez cocasse de défendre cet avis via un média… », a balancé le journaliste de L’Equipe, média forcément visé par le dirigeant de la LFP alors que des « révélations » plus ou moins vérifiables sortent régulièrement dans le quotidien sportif au sujet des instances et des dirigeants. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer