Ligue 1PressePSG

L1 : Didier Roustan a la preuve que le PSG est désavantagé par les arbitres

En très grande forme depuis le début de la saison, le Paris Saint-Germain se prépare à son objectif prioritaire : gagner son huitième de finale de Ligue des champions contre Manchester United.

Au Paris Saint-Germain, tous les voyants sont presque au vert. En effet, malgré des résultats sportifs très satisfaisants, Thomas Tuchel serait très agacé par Antero Henrique, qui ne lui aura pas permis de profiter de deux nouveaux milieux de terrain lors du mercato hivernal. La blessure de Neymar fait également du mal au PSG, lui qui sera absent au moins lors des 10 prochaines semaines. En plus du Brésilien, les Franciliens auraient pu perdre Thilo Kehrer face à Rennes, sèchement taclé par Mbaye Niang, qui n’avait pris qu’un jaune sur le coup.

Didier Roustan dénonce une complaisance arbitrale envers les adversaires du PSG.

Lors d’une interview accordée pour Paris Fans, Didier Roustan est longuement revenu sur l’actualité du PSG. Pour le journaliste, les arbitres français n’arbitrent pas les champions de France normalement. « Sur Neymar, il a un jeu qui est comme ça et le règlement l’y autorise. C’est à l’arbitre de faire en sorte de faire appliquer le règlement. Même s’il ne prend pas forcément des coups très violents, il en prend beaucoup trop. Dont certains mériteraient un jaune. Cela calmerait tout le monde. Comme je le dis souvent, contrairement à ce que les gens pensent, le PSG n’est pas avantagé par l’arbitrage. Même mieux, les arbitres font preuve d’un certain laxisme avec les adversaires du PSG. Il y a une publicité qui dit « sans contrôle la puissance n’est rien ». Cela contribue au jeu déjà assez triste de notre Ligue 1 en général. Cela donne aussi des idées aux entraîneurs de prendre ce type de joueurs très physiques et relativement moyens techniquement. Parce que le jeu s’y prête », a martelé Didier Roustan, qui déplore la mentalité du football français après la nouvelle blessure de Neymar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page