Ligue 1

L1 : La LFP reine de l’enfumage avec les affluences, il s’énerve

Ce week-end, la Ligue 1 a repris ses droits après une trêve hivernale et une rentrée en Coupe de France. Au grand bonheur de la LFP, qui a le sourire en ce début d’année 2020.

Ces derniers jours, la Ligue de Football Professionnel a effectivement sorti une statistique qui a fait plaisir à tous les suiveurs du football français. Lors de la phase aller et des 19 premières journées de championnat, 4,24 millions de spectateurs se sont rendus dans les vingt stades de L1. Ce qui représente un record d’affluence, et une augmentation de la fréquentation de 0,62 % par rapport à la saison dernière à la même période. Avec un taux de remplissage moyen de 72,5 %, grâce aux locomotives du PSG et du RCSA, les enceintes du football tricolore sont donc de plus en plus remplies. Malgré ce bilan reluisant de la LFP, Philippe Sanfourche ne préfère pas tomber dans le panneau.

« Il n’y a pas plus de passion qu’avant »

« Les affluences en hausse en L1 ? C’est une opération enfumage. Il y a d’autres bilans peu flatteurs qui ont été faits à la fin de la première partie de saison sur la qualité du jeu. Donc la Ligue, et c’est intelligent en terme de communication, réagit en disant qu’il y a un record de fréquentation. Mais au final, c’est + 0,62 % par rapport à l’année dernière parce que Marseille fait une meilleure saison que l’an passé. Donc il doit y avoir deux ou trois mille personnes de plus au Vélodrome. Mais la vérité, c’est que ça n’augmente pas depuis dix ans… On est à 21 000 spectateurs en moyenne par match en L1. Et ce n’est pas normal. Car on est le pays des champions du monde, car on a des infrastructures bien meilleures qu’il y a dix ans, l’Euro 2016 étant passé par là. Il y a des moyens formidables, que ce soit à Lyon, à Nice ou à Bordeaux. Le foot français ne fonctionne pas. Les gamins, ils achètent des survêtements de Chelsea, de Dortmund…etc. Mais pas du tout de clubs de L1. Donc on nous enfume… Mais la réalité, c’est qu’il n’y a pas plus de passion qu’avant alors que le foot a gagné des parts de marché », a lancé le journaliste de RTL, qui n’oublie pas que le niveau de la L1 à travers l’Europe n’est pas à la hauteur, que ce soit en termes de résultats, de jeu ou d’affluence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer