Daniel RioloLigue 1Pierre MénèsRéseaux Sociaux

L1 : Le Graët parle homophobie, Ménès et Riolo s’écharpent

Ces dernières semaines, de nombreux matchs du championnat de France ont été arrêtés à cause de propos homophobes à l’intérieur des stades.

Chants, banderoles… Les supporters ne sont pas en manque de créativité à propos d’un nouveau sujet tabou dans les enceintes de football : l’homophobie. Cette saison, les arbitres ont stoppé une petite dizaine de rencontres à cause de propos jugés homophobes. Une répression que Noël Le Graët ne comprend pas toujours. « On arrête trop de matchs. Cela fait plaisir à certains ministres, mais moi, ça me gêne. Le football ne peut pas être pris en otage. Je conteste avec véhémence cette image qu’on donne de nous. Je peux toujours regretter la vulgarité, mais des matchs ont été arrêtés et ne le méritaient pas », a lancé le président de la FFF sur Ouest-France.

Mouillé, pas mouillé ? Ménès et Riolo s’affrontent

Une sortie médiatique qui a ravi Pierre Ménès. « Enfin quelqu’un qui se mouille et qui dit la vérité », a rétorqué le journaliste de Canal+ sur Twitter. Un son de cloche totalement différent chez Daniel Riolo. « Non il ne se mouille pas. Il dégouline de démagogie visant sa famille du foot, ceux qui le font croûter ! Avec comme seule pseudo solution : ‘c’est pas la bonne méthode, le dialogue bla-bla-bla’. Et il laisse la LFP se débattre dans ce merdier insoluble ! Quel courage franchement », a balancé, sur les réseaux sociaux, le journaliste de RMC, qui estime donc que Le Graët ferait mieux d’apporter des décisions concrètes pour endiguer ce nouveau phénomène.

Bouton retour en haut de la page
Fermer