Ligue 1

Ligue 1 : Antonetti, le “beauf” de service voit rouge

Ce vendredi la 25e journée de Ligue 1 s’est ouverte avec un match loin d’^d’être vraiment emballant entre le FC Metz et le LOSC. 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la rencontre opposant le LOSC et le FC Metz ce vendredi soir en terre messine ne m’était pas en prise les équipes les plus en formes de notre championnat, loin s’en faut. Le LOSC, qui pointe à une triste 9e place, et le FC Metz, actuel premier non relégable, se battent pour rendre leur exercice un peu moins terne. Côté FC Metz, c’est peu dire que l’intronisation de Frédéric Antonetti a été un choix assez contestable sur le papier quand on regarde son bilan à ce jour. Mais on le sait, homme de poignes, il serait tout de même capable de remobiliser ses hommes dans le dernier sprint de la saison, même si les supporters messins en attendent forcément bien plus…

Antonetti vide son sac

On le sait également, cela va avec l’étiquette du bonhomme, Frédéric Antonetti est également un homme de très fort caractère. Face à Lille, l’ancien coach du Stade Rennais a une énième fois fait preuve de l’une de ses coutumières sorties de route. En effet, en fin de partie, le principal intéressé en est carrément venu aux mains avec le directeur technique nordiste, Sylvain Arman. Une altercation sur laquelle Antonetti est revenu au sortir de ce match en conférence de presse. Et c’est peu dire qu’il n’a pas vraiment des mots tendres envers la presse hexagonale, ce qui n’est nullement surprenant. 

« Est-ce que vous croyez que le président de Lille et son coordinateur sportif doivent être à deux mètres de moi dans la surface (réservée aux entraîneurs en bord du terrain) pour mettre la pression sur le quatrième arbitre ? J’ai 60 ans, je n’ai pas envie qu’on me parle mal. Je connais la chanson, je suis un bon client (mais) j’ai raison sur le fond. S’ils n’étaient pas venus est-ce qu’il y aurait eu l’incident ? Quand on m’agresse, je réponds. J’ai pris le rouge mais je ne me laisse pas faire sur un terrain. Je dois faire le beauf de service… Vous adorez les entraîneurs BCBG. En France, vous n’aimez que les BCBG. Vous n’aimez pas les mecs qui ont un peu de tempérament. Je le sais, je ne suis pas aimé… Ce n’est pas grave. », a pesté un Frédéric Antonetti apparemment très remonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page