Ligue 1

Nice-OM : Régis Brouard comprend l’abdication de Sampaoli

Si l’Olympique de Marseille est désormais tourné vers le match de ce samedi soir à Monaco, la direction phocéenne ne peut pas s’empêcher de repenser aux décisions prises par la LFP suite aux incidents lors de Nice-OM.

Mercredi, la commission de discipline de la Ligue a tranché. Alors que le match Nice-OM sera rejoué à huis clos sur un terrain neutre, l’OGCN a écopé d’un retrait d’un point. Du côté marseillais, les suspensions sont tombées avec deux matchs fermes pour Alvaro Gonzalez, et un match avec sursis pour Dimitri Payet. Au final, c’est Pablo Fernandez, le préparateur physique de l’OM, qui a pris le plus cher en étant suspendu jusqu’au 30 juin 2022 pour avoir frappé un supporter niçois. Des sanctions validées par Jorge Sampaoli : « J’accepte ces décisions. J’ai déjà tout dit devant la commission. La justice rend des décisions tous les jours. Il faut les accepter et continuer ». Une déclaration logique, d’après Régis Brouard.

« C’est normal que les clubs ne fassent pas appel »

« La commission de discipline aurait dû taper un peu plus fort. Je crois que les deux clubs se rendent compte que la bienveillance et la sympathie sur les sanctions arrangent un peu tout le monde. Mais le feuilleton n’est pas terminé, car on va être obligé d’en reparler vu que le match va se rejouer. Il y aura un résultat qui va exister, avec un problème de points, car Nice gagnait et a perdu un point dans l’affaire. Nice est fautif dans beaucoup de domaines. Mais quand j’écoute la réaction de Sampaoli, je me dis que l’OM s’en sort bien. Car si le match reprenait avec Marseille sur le terrain, l’arbitre était obligé de mettre un rouge à Payet et à Alvaro. Donc au final, c’est normal que les clubs ne fassent pas appel », a expliqué le consultant de La Chaîne L’Equipe, qui pense que tout le monde est gagnant dans cette affaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page