Ligue 1

OL-OM : « Bienvenue à l’OLFP », Alexandre Jacquin l’a mauvaise

Réunie mercredi, la commission de discipline a rendu son verdict concernant l’incident de l’Olympico. Résultat, Lyon écope d’une pénalité d’un point ferme, d’un deuxième match à huis clos. Mais garde la possibilité de rejouer le match à domicile sans public. Des décisions mal accueillies du côté de Marseille.

Après le verdict rendu par la commission de discipline, Jacques Cardoze a poussé un nouveau coup de gueule. Le directeur de la communication de Marseille a dénoncé une « décision profondément décevante ». « Je dirais même humiliante pour les joueurs », a insisté le dirigeant, surtout déçu de devoir rejouer l’Olympico au Groupama Stadium, alors qu’il souhaitait obtenir la victoire sur tapis vert après le jet de bouteille sur Dimitri Payet. C’est donc un sentiment d’incompréhension qui anime le camp marseillais, y compris chez La Provence où Alexandre Jacquin peste contre la Ligue.

« Bienvenue à l’OLFP… Je ne parle pas du match à rejouer, on savait tous qu’il ne serait jamais donné gagné à l’OM vu qu’il ne l’a pas été à Nice. C’était prévisible, a d’abord approuvé le journaliste du quotidien régional sur Twitter. Mais le reste ? Pourquoi ce match est à rejouer à Lyon ? Pourquoi l’OL n’est pas sanctionné pour son laxisme au niveau sécurité ? Une belle amende de plus d’un million d’euros pour ne pas avoir mis de filets, à redistribuer au football amateur ? On n’y pense jamais ? Non, il ne faut surtout pas toucher au portefeuille de l’OL… »

« Pourquoi au Groupama Stadium ? »

« Au-delà du fait qu’OL-OM ait été donné à rejouer par la LFP (mais pouvait-il en être autrement après les décisions d’OGCN-OM ?), pourquoi l’est-il au Groupama Stadium ? Et non à Troyes, comme Nice-OM justement, ou ailleurs ? C’est assez mystérieux… On nage en plein délire cette saison, a lâché l’observateur phocéen. Les sanctions sportives et collectives n’apportent rien et sont injustes. À part en améliorant la sécurité en imposant des filets partout et en étant plus dur sur les sanctions individuelles, je ne vois pas comment s’en sortir… » De son côté, l’OL juge les sanctions trop sévères et se dit victime des précédents débordements.

Un commentaire

  1. le titre revele une realite cadeau de noel pour mr aulas la justice n est exacte que pour ceux qui la font continuer ainsi pour la credibilite de ce sport lamentable pour des gens qui sont des exemples a ne pas suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page