Ligue 1Réseaux Sociaux

VAR : Une embrouille éclate entre consultants, Pascal Praud se fait moucher

Le football mondial est impacté depuis quelques années par des modifications significatives. L’instauration de la vidéo fait notamment beaucoup parler.

Elle était réclamée par beaucoup de fans, elle fait aujourd’hui le malheur de certains. Le vidéo arbitrage ne fait pas du tout l’unanimité. Les décisions prises par les arbitres sont souvent contraires à l’esprit du jeu. Malgré tout, le VAR peut être considéré comme un progrès, car il doit permettre de limiter les erreurs humaines. C’est notamment ce que pense Herve Penot, qui demande à ses collègues de prendre un peu de recul.

Penot répond à Roustan et Praud

Sur son compte Twitter, le journaliste a tenu à répondre à Didier Roustan qui critiquait l’utilisation de la vidéo après le match entre la Fiorentina et Naples. “Le fait de voir ces images prouve Didier que la VAR était utile. Elle aurait dû permettre de revenir sur la décision. C’est donc l’arbitre qui décide… le problème n’est donc surtout pas la var mais l’arbitre. Puisque ce sont les images qui permettent de voir la tricherie…”. Un poste qui n’a pas plu à Pascal Praud, qui a renchéri : “Je souhaitais la VAR. Je n’avais pas imaginé les effets pervers : jeu haché, émotion décalée, arbitrage contrôlé. La VAR attaque l’esprit du jeu. Une main dans la surface ne signifie pas obligatoirement penalty. La VAR est séduisante sur le papier, moins dans son application.” Déterminé, Herve Penot est ensuite resté sur sa position en piquant le journaliste de CNEWS : “Ami, deux pénaltys ont été enlevés en demi et en finale de la can via la VAR…. et le tout émotion ne doit pas régner en maître et écraser la notion de justice… pour quelqu’un qui reçoit si souvent Bilger, tu devrais le savoir”. La vidéo n’a pas fini de faire parler…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page