Mercato

OM : L’amour est dans le prêt, le mercato va finir fort

Avec l’arrivée attendue de Luis Henrique, l’OM va boucler son marché des transferts en ce qui concerne les demandes effectuées par André Villas-Boas en fin de saison.

Pas de départ et quatre recrues (deux défenseurs, un milieu et un attaquant), l’entraineur portugais pourrait être comblé. Mais ce n’est pas du tout le cas, et le coach de l’OM rêve de voir arriver non plus des jeunes, mais des joueurs confirmés capables d’apporter leur expérience pour bien figurer en Ligue des Champions. Il y a donc du travail car cela coûte cher, surtout pour un club qui met ses rares deniers sur des jeunes espoirs capables d’être revendus plus tard. La meilleure chance serait donc de récupérer dans la dernière ligne droite du mercato des éléments poussés vers la sortie par leur club. C’est la stratégie imaginée par Le Phocéen à deux semaines de la deadline. 

« En effet, au fur et à mesure que les gros clubs anglais, espagnols, italiens ou allemands font leurs emplettes, des affaires vont forcément se libérer avec des joueurs déjà présents dans leurs effectifs. De plus, la crise sanitaire ayant largement creusé les déficits de tous les gros clubs, ces derniers seront plus enclins à prêter des joueurs promis au banc de touche, quitte à payer une partie de leurs salaires », a livré le média marseillais, persuadé qu’il y a des coups à jouer avec des éléments tels que Victor Moses (Chelsea), Erik Lamela (Tottenham) voire Thomas Lemar (Atlético) ou encore Mickaël Cuisance (Bayern Munich). Ambitieux, et coûteux, même en prêt. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page