OL

L’OL à la dérive, Peter Bosz doit rendre des comptes

Si l’on devait dénicher une image de la saison de l’OL, ce serait bien plus une galère qu’un bateau de croisière. Ce week-end, à l’occasion de la 28e journée de Ligue 1, les Rhodaniens ont une énième fois largement déçu en se faisant écraser, à domicile, par le Stade Rennais. 

C’est toujours le même schéma, quand on croit que l’OL va enfin se sortir du ventre mou dans lequel il végète depuis bien trop de temps, la réalité revient au galop et les Lyonnais s’enlisent de nouveau. Face au Stade Rennais, c’est une copie bien morne qui a été rendue par Lucas Paqueta et ses coéquipiers. Dépassé à tous les niveaux, l’Olympique Lyonnais n’a pu que subir la loi imposée par les hommes de Bruno Genesio. Malgré un léger sursaut observé en fin de partie, ce sont finalement les bretons qui sont repartis du Groupama Stadium avec les trois points dans la besace et un lourd score de 2-4 au tableau d’affichage. Il faut se rendre à l’évidence, avec un tel rythme au sein de l’élite hexagonale, il sera très difficile pour la troupe de Peter Bosz de figurer dans le haut du classement à l’issue de la saison en cours.

Une faute qui doit en incomber à Peter Bosz ? Depuis son intronisation, on a vu quelques éléments intéressants, mais également énormément de failles. Présent sur les ondes de RMC, Jérôme Rothen est revenu sur le cas du technicien batave. Et aux yeux de l’ancien joueur du PSG, les supporters ou les observateurs sont bien trop gentils avec le bilan de l’ancien coach de l’Ajax ou du Borussia Dortmund. 

« Personnellement, je trouve qu’on n’est pas assez critique avec Peter Bosz, et je me mets dedans. Il y a d’autres entraîneurs, jamais de la vie on n’aurait laissé passer une telle situation. Pour ce qui est de ses points positifs, il faut reconnaitre qu’il nous a fait vivre à fond la Ligue Europa et on a tellement vu les clubs français ne pas la jouer… En revanche, après de bons matches en Coupe d’Europe, ils n’ont jamais réussi à confirmer. Sauf qu’à ce niveau, cela se passe dans la tête. Comment tu peux te laisser aller de la sorte alors que tu as un jour de récupération de plus que le Stade Rennais ? Tu ne peux pas mettre un tel rythme. Je pense que Peter Bosz les met dans une certaine forme de confort », a pesté Jérôme Rothen qui pointe donc le travail mental d’un Peter Bosz qu’il juge bien trop laxiste à ce niveau.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page