OL

OL : Aouar, Ndombele, Aulas… Walid Acherchour tacle à tout-va !

Après l’élimination face à West Ham (1-1, 0-3) en Europa League, Walid Acherchour n’a pas été tendre avec l’Olympique Lyonnais. Le journaliste s’est notamment lâché sur les milieux Houssem Aouar et Tanguy Ndombele, sans oublier le président Jean-Michel Aulas.

L’Olympique Lyonnais a sans doute dit adieu à son objectif. Distancé en championnat, l’actuel 10e de Ligue 1 rêvait de remporter l’Europa League et son billet qualificatif pour la Ligue des Champions. Mais son élimination contre West Ham en quarts de finale anéantit tous ses espoirs. La fin de saison s’annonce donc pénible pour les Gones qui s’exposent à de sévères critiques. La preuve avec le coup de gueule du journaliste Walid Acherchour qui a commencé par s’en prendre à la passivité d’Houssem Aouar.

« Il y a des joueurs que j’aime, mais que je ne peux plus défendre. Si on me dit de payer une place pour voir Tomas Soucek ou Houssem Aouar, je vais payer ma place pour Houssem Aouar. Mais je ne peux plus le défendre quand on voit son implication, a commenté le chroniqueur du Winamax FC. Si tu n’es pas impliqué sur un match pareil, alors que tu es disponible en fin de saison pour trouver un autre club, à quel moment tu es impliqué ? » Puis d’autres Lyonnais ont été ciblés.

« Quand tu compares l’apport de Tanguy Ndombele à celui de Bruno Guimarães, tu as perdu 10 000 fois au change ! Pourtant c’est un joueur que l’on adore tous, mais ce n’est pas fiable au haut niveau, je suis désolé, a critiqué le journaliste. Tu prends le cas Jérôme Boateng à Monaco, son comportement alors qu’il devait apporter une rigueur… Rien n’est allé dans le bon sens côté lyonnais cette saison. Ils n’ont pas réussi à gagner deux-trois matchs d’affilée. » Du coup, Walid Acherchour encourage le président Jean-Michel Aulas à rebâtir son groupe.

« C’est le cirque Pinder ! »

« Aujourd’hui il y a un grand ménage à faire, a-t-il conseillé. Entre ceux qui sont venus pour Juninho et qui veulent se barrer, ceux qui sont en fin de contrat, celui qui est arrivé en prêt du Shakhtar et qui s’interroge (Tetê), Moussa Dembélé qui n’est pas performant, Jason Denayer qui n’a pas joué de la saison… C’est la java, c’est le cirque Pinder ! Et il y a un mec tout en haut normalement. On a dit que c’était le meilleur président de France, mais à un moment donné il va falloir faire quelque chose. L’Olympique Lyonnais rentre dans le rang. » Une fois de plus, la capacité de Jean-Michel Aulas à relancer le club est remise en cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page