OL

OL : Bosz sans pitié avec ses jeunes, Nicolas Puydebois valide

L’Olympique Lyonnais reçoit le Stade de Reims ce mercredi soir en Ligue 1. Un match qui pourrait s’annoncer piège pour les hommes de Peter Bosz.

L’OL n’a pas connu le début de saison souhaité en Ligue 1. Encore très irrégulier, le club rhodanien sait qu’il va devoir enchaîner les victoires pour remonter sur les places qualificatives pour la prochaine Ligue des champions. Mais la tâche s’annonce difficile, au vu de la concurrence cette saison en Ligue 1. Contre le Stade de Reims ce mercredi soir, Peter Bosz pourrait donner du temps de jeu à certains de ses jeunes, comme Rayan Cherki ou Malo Gusto. C’est du moins le souhait des fans rhodaniens. Mais pour le moment, l’entraineur des Gones ne semble rien vouloir précipiter pour ses jeunes. Une logique que peut comprendre Nicolas Puydebois.

Nicolas Puydebois connaît le processus des jeunes à l’OL

Sur le plateau de Olympique et Lyonnais, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois. “L’ambiguïté, s’il est juste à 100%, il devrait aussi émettre des critiques auprès des cadres. Parce que ça voudrait dire qu’il est juste à tous les points de vue et peu importe le statut. En définitive, c’est que la performance qui compte. Après, on n’est pas au sein du vestiaire et on ne sait pas ce qu’il dit. Il remet un peu d’exigence publiquement pour peut-être arrêter l’enflammade auprès des jeunes. C’est peut-être aussi pour les protéger, parce que ces joueurs-là pourraient être enflammés, comme Cherki en marquant un doublé en coupe d’Europe. Gusto, il fait des beaux centres aussi. Mais si on leur dit toujours que c’est bien comme leur entourage, quel garde-fou a le joueur à 18 ans ? Il faut avoir cet équilibre en fait. Bosz est un garde-fou nécessaire, même si on sait que tous ces jeunes ont un bel avenir devant eux”, a notamment indiqué Nicolas Puydebois, qui sait que les jeunes Gones ont un processus à respecter pour s’imposer au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page