OL

OL : Deux rouges, un penalty… L’arbitrage a été « malhonnête et orienté »

Vendredi, l’Olympique Lyonnais a tranquillement dominé le Nîmes Olympique lors de la 17e journée de Ligue 1 (4-0). Grâce au talent de Memphis Depay, mais aussi avec l’aide de l’arbitrage.

En manque de confiance après sa défaite contre Lille mardi (0-1), le club rhodanien est bien reparti de l’avant dans le Gard, face à une lanterne rouge bien malheureuse. Si les Nîmois ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes, sachant que leur trop-plein d’engagement leur a joué de vilains tours, Olivier Thual n’a pas vraiment favorisé la formation de Bernard Blaquart. En sortant un carton rouge direct à Valls, pour une semelle sur la cuisse de Caqueret, dès la cinquième minute de jeu, l’arbitre a plombé les espoirs nîmois. Mais ceci n’était que le début car le Breton de 43 ans a ensuite gentiment offert un penalty à l’OL pour une légère faute de Martinez sur Traoré (14e)… avant d’exclure Paquiez pour un violent tacle sur Rafael (40e). Des faits de jeu favorables à Lyon, comme l’a d’ailleurs avoué Aouar après la rencontre. « On a été favorisé par rapport aux faits de jeu, donc forcément c’était plus facile… », a lancé le milieu de Lyon sur Canal+. Une thèse validée par Grégory Schneider.

« C’est infâme »

« Merveilleux arbitrage d’Olivier Thual sur Nîmes-OL : un rouge sans le moindre contact et l’un des pires péno que j’ai vu cette saison (Traoré va seul au contact) – faut-il qu’il ait envie d’entasser Nîmes pour le confirmer au VAR… Belle arnaque. Mais ça trompe qui ? L’arbitrage de Thual n’est pas seulement mauvais : il est malhonnête, orienté. S’il a les images du VAR, il ne siffle jamais péno – à part s’il est en plus aveugle et a priori non. C’est infâme », a lancé, sur Twitter, le journaliste de Libération, qui estime donc que le coup de pression de Jean-Michel Aulas sur les arbitres datant de la semaine dernière a parfaitement fonctionné ce week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer