OL

OL : Paqueta assume son statut, Denis Balbir adore ça

L’Olympique Lyonnais s’est imposé cette semaine en Europa League face au FC Porto. Les hommes de Peter Bose auront réalisé un match convaincant.

L’Olympique Lyonnais a remporté un succès important mercredi soir dernier sur la pelouse du FC Porto pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue Europa. L’unique buteur du match aura été l’inévitable Lucas Paqueta. L’international brésilien prouve une nouvelle fois qu’il fait partie des meilleurs joueurs du championnat de France. A la fin de la belle victoire des hommes de Peter Bosz au stade du Dragao, les observateurs ont voulu souligner le gros match collectif des Gones. Aussi, Lucas Paqueta a été sorti du lot. Ce n’est pas Denis Balbir qui dira le contraire.

Denis Balbir souligne la régularité de l’OL en coupe d’Europe

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste en effet donné son avis sur le sujet. “Revenu dans la course en championnat, l’OL se sert de l’Europe comme d’un moteur. Gagner au Stade du Dragon, ce n’est pas anodin. L’une des chances de l’OL, c’est d’avoir Paqueta. Le Brésilien, qui est pour moi l’un des tous meilleurs joueurs de Ligue 1, a encore été décisif. Collectivement, il fallait être solide et déterminé pour ramener quelque chose de Porto. Lyon l’a été. Ce succès est loin d’être immérité avec, pour une fois, une VAR favorable. On ne va pas s’en plaindre. Les clubs français, dont l’OL, ont suffisamment été lesé en Coupe d’Europe – tout le monde se souvient encore du penalty sur Nilmar – pour ne pas faire la fine bouche quand ça sourit. (…) En gagnant 1-0 à Porto, l’OL a pris l’ascendant avant le match retour jeudi prochain au Groupama Stadium. C’est un bel avantage même si la règle du but à l’extérieur ne compte plus. Lyon a suffisamment été critiqué cette saison – parfois à juste titre – mais reste l’une des équipes sûres de France quand on veut briller sur la scène européenne”, a notamment indiqué Denis Balbir, qui félicite les Gones pour avoir fait le match qu’il fallait au Portugal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page