OL

OL : Pierre Kalulu parti libre, l’Italie n’en revient pas

Titularisé contre l’Atlético Madrid (victoire 0-1) mercredi en Ligue des Champions, le latéral droit du Milan AC Pierre Kalulu a la confiance de son entraîneur Stefano Pioli. Ses performances donnent satisfaction, y compris à la presse italienne qui se demande comment l’Olympique Lyonnais a pu le laisser partir libre en 2020.

Si ce n’est pas déjà fait, l’Olympique Lyonnais risque de s’en mordre les doigts. Plus d’un an après le départ libre de Pierre Kalulu (21 ans), le club rhodanien constate l’évolution de son ancien joueur au Milan AC. En effet, l’international Espoirs français n’est pas simplement là pour compléter l’effectif de Stefano Pioli. L’entraîneur des Rossoneri, en l’absence du titulaire Davide Calabria blessé pour plusieurs semaines, n’hésite pas à s’appuyer sur l’ancien Gone, comme lors du match de Ligue des Champions remporté sur le terrain de l’Atlético Madrid (0-1) mercredi.

Ou à l’image de la rencontre de Serie A perdue contre la Fiorentina (4-3) samedi dernier. Une partie durant laquelle Pierre Kalulu avait bluffé la version italienne d’Eurosport. « L’un des plus actifs. Il a un gros volume de courses et de bonnes intuitions, faisant oublier l’absence de Calabria, avait commenté le site transalpin. Il se montre également très intéressant en attaque, avec de belles initiatives. » Les commentaires sont aussi élogieux de la part du journaliste Antonio Vitiello.

« Quand on pense qu’il a été recruté libre de l’OL… »

« A Florence, c’est lui qui a été préféré à Alessandro Florenzi, qui venait pourtant de passer la trêve internationale à Milanello, a rappelé le spécialiste de MilanNews et du quotidien Tuttosport. C’est dire la confiance grandissante autour du Français. Il a été l’un des meilleurs sur le terrain. Aujourd’hui, quand on pense qu’il a été recruté libre de l’OL… C’est une affaire en or. On s’en doutait à l’époque, puisque son profil avait été longtemps observé, avant d’être validé par l’ensemble du club. Mais aujourd’hui, c’est une certitude. » De quoi nourrir des regrets pour Lyon, dont Pierre Kalulu était le capitaine en équipe réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page