OLPierre MénèsRéseaux Sociaux

OL : Pierre Ménès veut bien être insulté si Lyon se qualifie

Ce soir, à 21h, l’Olympique Lyonnais va défier le F.C Barcelone en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions après un score nul et vierge à l’aller, au Groupama Stadium.

«J’ai encore les fesses un peu rouges de PSG – Manchester.»

Consultant pour le site de pari en ligne, Pierre Ménès a livré son sentiment et son pronostic sur ce match crucial pour les deux équipes, une semaine après l’affaire des « blaireaux » : « On va reprendre le cours normal de nos pronostics avec le match de notre dernier représentant en Ligue des Champions : l’Olympique Lyonnais qui va défier le Barca au Camp Nou. Pas facile à pronostiquer ce match-là, d’abord parce que j’ai encore les fesses un peu rouges de PSG-Manchester et puis aussi parce qu’avec Lyon, et on le dit depuis longtemps ici, à tous les matchs on jette la pièce, on ne sait pas si on va tomber sur une équipe de Lyon formidable ou une équipe de Lyon… Mais bon, en fait quand Lyon faute, c’est toujours par nonchalance ou par suffisance. Donc on peut penser qu’il n’y aura ni nonchalance, ni suffisance à Barcelone. Parce que s’il y a nonchalance et suffisance, ils vont prendre une branlée phénoménale. Maintenant comment le match va se passer ? On sait que la possession de balle va être énorme côté Barcelone après, est-ce que ce match dépend vraiment de l’OL ? Pour espérer se qualifier il faut que l’OL fasse un grand match, ça c’est sûr. Mais si l’OL fait un grand match et que le Barca fait un grand match il y aura trop d’écart, donc il faut espérer que l’OL fasse un match à 100% et que Barcelone déjoue, comme ça été un peu le cas au Parc OL où malgré 25 frappes, le Barca a été incapable de marquer un but. Alors compte-tenu de tout ça, je ne vais pas trop me mouiller, je vais quand même pronostiquer une qualification du Barca mais sur un score plus serré que certains imaginent, 2-1, 2-0, voilà. Et évidemment vous pouvez m’insulter si Lyon se qualifie dès le lendemain bien sûr, sauf que là je n’ai traité personne de blaireau, » a déclaré un Pierre Ménès toujours aussi taquin et provocateur avec ses détracteurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer