La Chaîne L'EquipeOL

OL : « Pizzas, sushis, champagne », il casse la mauvaise image de Blanc

En quête d’un nouvel entraîneur pour remplacer Sylvinho, l’Olympique Lyonnais a plusieurs idées en tête.

Pour effacer le flop Sylvinho, Jean-Michel Aulas souhaite faire venir un entraîneur expérimenté qui parle français et qui connaît bien la Ligue 1. Un profil qui colle parfaitement à celui de Laurent Blanc. Même si la direction du club rhodanien a aussi rencontré Rudi Garcia, Aulas et Juninho ont surtout des vues sur l’ancien coach du Paris Saint-Germain. Malgré tout, certains points freineraient les discussions, et notamment l’image écornée de Blanc, ce pourquoi il n’a pas fait l’unanimité l’été dernier. Une mauvaise réputation complètement erronée, selon Benoît Trémoulinas.

« Sa patte tactique faisait la différence »

« Blanc, je l’ai côtoyé à Bordeaux. Je lui dois beaucoup. Dans le vestiaire, il a toujours eu les mots justes. Certes, Gasset animait les séances. Mais Laurent Blanc intervenait souvent lorsque tactiquement, ça ne lui plaisait pas. On dit de lui que c’est un homme assez froid. C’est tout sauf ça. Il était toujours avec le sourire, toujours une petite blague pour détendre l’atmosphère. Pour un anniversaire ou un premier but, c’était pizzas, sushis, champagne le mercredi. Tout ça pour que le groupe vit bien. Je trouve ça injuste. C’était vraiment l’entraîneur. Il faisait les causeries. Sa patte tactique faisait la différence. Il savait bien situer les joueurs. C’est quelqu’un de très bon tactiquement », a lâché le consultant de L’Équipe d’Estelle, qui sait de quoi il parle au sujet de Blanc, sachant qu’il a évolué sous ses ordres à Bordeaux et en équipe de France, avec notamment une Ligue 1 au palmarès.

Bouton retour en haut de la page
Fermer