OM

Bordeaux-OM : Finie la souffrance, la kiffance autorisée

À l’occasion de la 20e journée de Ligue 1, l’OM est parvenu à se défaire de Bordeaux en terre girondine. Un succès qui est surtout gage d’une conclusion de 44 ans de disette pour les Phocéens.

Seul et unique buteur d’une rencontre loin d’être emballante, Under restera comme celui qui a permis à l’OM de vaincre la malédiction. En effet, avec cette victoire sur la plus petite des marges, les Olympiens ont mis un terme à 44 ans sans gouter au moindre succès à Bordeaux. Une série brisée certes, mais dans les conditions que l’on connait, les Girondins de Bordeaux ayant tout fait pour reporter cette rencontre du fait des nombreux cas de Covid-19 détectés parmi ses joueurs. Une requête toutefois fermement rejetée par l’instance hexagonale.

Et s’il se trouve, comme la grande majorité des supporters phocéens, heureux et soulager par la fin de cette disette légendaire, Éric Di Meco reste cependant très perplexe face aux célébrations qui ont accompagné le retour des Marseillais. Sur les ondes de RMC, l’ancien arrière gauche pointe surtout du doigt une incohérence dans le discours des fans de l’OM.

Une joie surjouée pour l’OM ?

« Il y a des choses qu’on ne contrôle pas. Les supporters qui attendent quand tu arrives après ce genre de déplacements… Tu te rends compte que c’est important pour eux. Eh bien, bon, tu laisses prendre. Il n’y a pas de soucis. La semaine dernière, on avait eu un supporter de Bordeaux dans le Moscato show et il attendait ce match. Le seul objectif de la saison, c’était ce match-là afin de garder l’invincibilité. Je l’avais chambré gentiment. Mais tu ne peux pas chambrer les Bordelais qui surjouent le truc et derrière, quand tu gagnes, faire comme eux… Je comprends car chaque année, chaque année et chaque année depuis 44 ans et encore plus ces dernières années (on en a beaucoup discuté). (…) Les supporters souffrent, les joueurs même en souffrent. (…) En plus ces dernières années, c’est face à une équipe moyenne et malgré tout, tu n’y arrivais jamais. Bon, là tu te dis que c’est génial parce que c’est fini. Donc, je comprends, tout en me disant qu’il faudra faire attention car on en a peut-être fait beaucoup parce que l’on a chambré les Bordelais qui étaient nuls et ne pensaient qu’à ce match depuis plusieurs saisons. Tu ne peux pas les chambrer et faire la même chose quand tu es dans l’autre camp », a exposé un Éric Di Meco qui se méfie ainsi de possibles représailles face à l’engouement des supporters phocéens devant cette victoire à Bordeaux.

Le Covid accusé de favoriser l’OM

En effet, le débat a fait rage depuis vendredi sur les réseaux, notamment pour savoir si cette victoire “spéciale Covid” était aussi savoureuse que cela. De quoi provoquer quelques belles joutes, même si la série a bien pris fin le week-end dernier au Matmut Atlantique. « Y’a deux ans l’OM stop sa série de la loose contre le PSG grâce au covid. Ce soir, l’OM stop sa série de la loose contre Bordeaux encore grâce au covid. Le covid est le meilleur allié tactique de ce club » a ainsi chambré un supporter parsien, pour qui l’OM ne s’en serait peut être jamais sortie de son mutisme à Bordeaux sans un effectif girondin décimé par le Covid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page