OM

OL-OM : Gérard Gili sait d’où vient ce grand n’importe quoi

L’Olympico n’a jamais pu aller à son terme dimanche soir dernier. L’Olympique Lyonnais a vu la commission de discipline lui infliger pour le moment un huis clos total du Groupama Stadium à titre conservatoire.

L’OL et l’OM sont toujours dans l’expectative concernant le sort du dernier Olympico. Si la rencontre a été arrêtée et les Gones sanctionnés d’un huis clos de leur stade, cette décision n’est que provisoire. Difficile de savoir quel scénario sera privilégié. Car certains se posent de plus en plus de questions après les décisions qui avaient été prisés lors du dernier match entre Nice et l’OM, qui n’avait lui-aussi pas pu aller à son terme, à cause de graves incidents. Pour une grande partie des observateurs, la Ligue paye ses récentes sanctions trop légères contre Nice, ce qui pourrait faire jurisprudence pour l’Olympico. C’est en tout cas l’avis de Gérard Gili.

Gérard Gili circonspect face aux décisions prises par la Ligue de Football Professionnel

Sur le plateau de Football Club de Marseille, le consultant a en effet donné son avis sur le sujet. « Personne n’a compris la décision de la Ligue suite au match de Nice…. Il y a eu un envahissement du terrain, des joueurs ont été frappés. Je pensais qu’en voyant les images, c’était match perdu pour Nice et terrain suspendu. Si on peut rentrer sur un terrain et frapper des joueurs, et que derrière on rejoue le match. Des qu’on perd, on rentre sur le terrain et puis on rejoue le match. Il y a quelque chose qui n’est pas cohérent. Et ces décisions génèrent ce qu’il se passe après », a notamment indiqué Gérard Gili, qui pense donc que la LFP paye son laxisme de ces dernières semaines. Reste maintenant à savoir si la LFP frappera durement ou non, alors que le politique s’est immiscé dans le dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page