OM

OM : Alexandre Jacquin pessimiste pour le transfert de Saliba

Prêté par Arsenal jusqu’à la fin de la saison, William Saliba n’est pas du tout certain de rester à l’Olympique de Marseille l’été prochain. Le deal entre les deux clubs ne contient pas d’option d’achat. Et la valeur du défenseur central risque d’atteindre un niveau trop élevé pour les finances olympiennes.

De nouveau actif pendant ce mercato hivernal, le président de l’Olympique de Marseille Pablo Longoria tentera de réaliser des coups aussi pertinents que ceux réussis l’été dernier. Ses recrues estivales ont, pour la plupart, rendu d’excellentes copies depuis le début de la saison. A commencer par les joueurs prêtés par Arsenal Mattéo Guendouzi et William Saliba, deux éléments que le club phocéen souhaitera forcément conserver. Aucun problème en ce qui concerne le milieu de terrain, qui sera transféré si l’OM se maintient en Ligue 1.

En revanche, le journaliste Alexandre Jacquin se montre pessimiste sur le cas du défenseur central. « Si Arsenal peut récupérer Guendouzi et Saliba ? Guendouzi, non. Normalement, il devrait rester à l’OM. Il l’a même expliqué en conférence de presse, a rappelé le journaliste de La Provence dans l’émission Mercredi C’est Foot. Mais pour Saliba, c’est autre chose. Il n’y a pas d’option d’achat. Donc Saliba retournera automatiquement à Arsenal en fin de saison, ce qui ne veut pas dire qu’il y restera. »

« Mais l’OM ne pourra pas payer pour acheter Saliba définitivement si le club n’est pas qualifié en Ligue des Champions, si le club n’a pas été racheté ou s’il n’y a pas eu une injection d’argent dans les caisses, a prévenu le spécialiste marseillais. L’OM n’a pas les moyens de s’offrir Saliba à la cote à laquelle il est. C’était déjà un beau petit miracle de le récupérer en prêt. Il faudra voir dans les prochains mois, mais il n’a aucune option d’achat, alors que Guendouzi devrait rester plusieurs années. » Face aux médias anglais, le manager des Gunners Mikel Arteta avait effectivement ouvert la porte au retour de William Saliba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page