OM

OM : Alvaro mis à l’écart, Courbis charge Sampaoli l’inconscient

Après une mauvaise passe et une certaine zone de turbulences traversée, l’OM a repris du poil de la bête et est désormais bien lancé vers ses objectifs européens.

Sous l’égide de Jorge Sampaoli, l’Olympique de Marseille espère bien conserver une place sur le podium à l’issue de la saison en cours. Il faut dire que les Phocéens trustent le top 3 depuis un bon moment déjà et que, lorsqu’on regarde un chouïa leur parcours, on se rend vite compte qu’ils ont passé une bonne partie de l’exercice 2021-2022 tout en haut du classement. Pourtant, tout n’est pas de tout repos à Marseille. En effet, après les bisbilles entraperçues entre Arkadiusz Milik et l’ancien sélectionneur du Chili, on a désormais le droit à un conflit assumé entre Alvaro Gonzalez et le fougueux coach argentin.

Ainsi, depuis plusieurs semaines, le cas de l’ancien central de l’Espanyol interroge. Moins utilisé, il a surtout été prié de quitter le groupe de l’OM il y a quelques jours, le joueur étant retourné au sein de son pays natal en attendant que les choses se calment. Dans le podcast hebdomadaire After Marseille, Roland Courbis a livré son ressenti sur cette situation. Et un point bien précis interpelle le consultant : en écartant Alvaro de la sorte, et en sachant que Ballerdi est sur le flanc jusqu’à l’an prochain, Jorge Sampaoli se prive d’une cartouche dans un secteur qui ne contient pas non plus pléthore de solutions. 

« Peu importe le caractère de Jorge Sampaoli, il sait tout de même compter jusqu’à cinq. Cinq arrières centraux, tu en enlèves deux, il ne t’en reste plus que trois. Ce qui veut dire que si tu as un problème avec un défenseur, tu es obligé de faire redescendre Kamara. Forcément, Kamara est tellement fort que tu peux le faire jouer gardien de but, mais avec un match tous les trois jours, il va falloir faire vraiment attention », a commenté coach Courbis qui s’inquiète donc de l’état des lieux du secteur défensif de l’Olympique de Marseille. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page