OM

OM : Angers épargné, la LFP accusée de cibler Marseille

Après les incidents autour du match à Angers (0-0) le 22 septembre dernier, l’Olympique de Marseille a écopé d’un point de pénalité avec sursis et de la fermeture de l’espace visiteur pour ses supporters jusqu’à la fin de l’année civile. Des décisions jugées trop sévères.

Réunie ce mercredi, la commission de discipline a tranché concernant les incidents du matchs entre Angers et l’Olympique de Marseille (0-0) le mois dernier. Pour rappel, des supporters marseillais avaient pénétré sur la pelouse après la rencontre pour provoquer une altercation avec leurs homologues angevins. Résultat, le club phocéen a écopé d’un retrait d’un point avec sursis pendant un an, et de la fermeture de l’espace visiteur pour ses supporters en déplacement jusqu’au 31 décembre en Ligue 1.

Une sanction « assez incompréhensible »

Des sanctions plus sévères comparées à celles du SCO, qui devra fermer sa tribune Coubertin pour deux matchs, dont un avec sursis, et payer une amende de 20 000 euros. D’où l’incompréhension du journaliste Alexandre Jacquin. « La sanction prononcée hier soir à l’encontre de l’OM et de ses supporters est assez incompréhensible dans la mesure où Angers, de son côté, est en grande partie épargné, s’est étonné notre confrère de La Provence sur Twitter. Pourtant, n’est-ce pas au club qui reçoit d’assurer la sécurité dans son stade ? »

Du côté du club phocéen, le directeur de la communication Jacques Cardoze conteste également les décisions annoncées. « Cela me paraît très sévère, tant le retrait de point avec sursis que l’interdiction de déplacement pour nos supporters, surtout pour un match qui est allé à son terme et lors duquel auquel blessé n’a été enregistré », a critiqué le dirigeant de l’OM auprès de l’AFP, sans indiquer si les Marseillais envisageaient de faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page