OM

OM : Cédric « Bakagoal », Romain Canuti préfère en rire

Peu titularisé depuis son arrivée cet hiver, Cédric Bakambu n’a pas saisi l’opportunité offerte par l’entraîneur Jorge Sampaoli. L’attaquant de l’Olympique de Marseille, aligné en pointe à Bâle (victoire 2-1) jeudi en Europa League, s’est montré inefficace. Pour le journaliste Romain Canuti, le Congolais n’est pas encore prêt à jouer ce rôle.

Depuis sa signature en janvier dernier, Cédric Bakambu n’a débuté que trois rencontres en Ligue 1. C’est dire à quel point l’attaquant de l’Olympique de Marseille se situe loin de l’équipe type de Jorge Sampaoli. Une situation déjà difficile à vivre pour le renfort hivernal, que le journal L’Equipe annonçait surpris par son faible temps de jeu.

En débarquant dans la cité phocéenne, après avoir écouté le discours du président Pablo Longoria qui l’a convaincu, l’ancien joueur de Villarreal s’attendait à un scénario plus favorable sur le plan individuel. D’autant que Cédric Bakambu avait parfaitement réussi ses débuts. Pour ses premières minutes de jeu, le Congolais avait contribué à la victoire à Lens (2-0) avec un but. Deux mois plus tard, le coach argentin lui a donné l’opportunité de montrer son efficacité en pointe à Bâle. Un testé manqué, constate Romain Canuti, marqué par son raté après le penalty d’Amine Harit.

« Titularisé à la place d’Arek Milik, Cédric Bakambu avait une occasion de prouver que c’est un avant-centre, et pas un joueur qu’on met sur l’aile gauche, a commenté le journaliste du Phocéen. Et malheureusement, il a plutôt fait parler son style peu académique, on va dire ça comme ça… Il y a notamment cette occasion un peu gênante sur le penalty d’Amine Harit. Il déboule derrière et il frappe largement au-dessus. Il a eu d’autres occasions où il a tiré sur le gardien. Il faut encore qu’il règle un peu la mire. » En attendant, celui que l’on surnomme « Bakagoal » a sans doute perdu des points, du moins en ce qui concerne le poste d’attaquant de pointe.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page