OM

OM : Di Meco rassuré par la protection de l’UEFA

Après l’incident à Lyon dimanche, l’Olympique de Marseille va connaître un nouveau contexte hostile sur le terrain de Galatasaray ce jeudi en Europa League. Mais cette fois, le consultant Eric Di Meco est rassuré grâce à la gestion de l’UEFA.

L’Olympique de Marseille doit vite tourner la page. Marqués par l’incident à Lyon dimanche dernier, avec le jet d’une bouteille d’eau sur Dimitri Payet, les Marseillais sont presque dans l’obligation de s’imposer face à Galatasaray ce jeudi pour passer la phase de groupes de l’Europa League. La tâche s’annonce difficile, notamment à cause du contexte hostile qui les attend. Mais cette fois, Eric Di Meco ne craint pas d’éventuels débordements en Turquie.

« Pour les joueurs, ça peut être grandiose, a confié le consultant à La Provence. Il faut mettre l’affaire Payet de côté, s’en servir pour se motiver, ressouder le vestiaire comme ça avait déjà été le cas après Nice. Suspendu, Dimitri ne sera pas là ; c’est malheureux pour l’équipe vu son importance mais c’est bien pour lui vu ce qui s’est passé. Il va pouvoir se soigner et prendre un peu de recul. Ce qui est bien, c’est que l’UEFA ne rigole pas. Si Galatasaray n’est pas capable d’assurer la sécurité des joueurs, elle tapera fort. Les joueurs vont jouer dans un contexte chaud – c’est aussi pour ça qu’on fait ce métier -, mais pas dangereux pour leur intégrité. »

« J’ai souvenir d’un match à l’AEK Athènes où on prenait des piles dans la tronche ; là, ça ne sera pas le cas a priori, a écarté l’ancien Marseillais. Que les Olympiens en profitent pour prendre leur pied et se qualifier. Ils sont encore en vie. Sur ce que j’ai vu dans ce groupe qu’on disait homogène, j’ai l’impression que l’OM est un peu au-dessus de la Lazio et de Galatasaray. Maintenant, il faut le montrer sur le terrain parce qu’on a du mal à le concrétiser au tableau d’affichage. On n’a pas à rougir, il y a la place. » Rappelons que Marseille compte quatre matchs nuls en autant de journées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page