OM

OM : Difficile de recruter les jeunes Parisiens

Pour renforcer son centre de formation, l’Olympique de Marseille n’hésite plus à regarder dans les autres régions, y compris autour du rival parisien. Mais d’après le journaliste Loïc Tanzi, le club phocéen a bien du mal à attirer les jeunes de la capitale.

Comparé à d’autres pensionnaires de Ligue 1 comme l’Olympique Lyonnais ou le Stade Rennais, l’Olympique de Marseille n’est pas le club qui favorise le plus l’ascension de ses purs produits. C’est pourtant l’un des objectifs fixés par la direction, qui espère davantage profiter de son centre de formation dans les années à venir. Du coup, le club phocéen n’hésite plus à renforcer ses sections jeunes avec des talents issus d’autres régions, y compris celle du rival.

Et pour cause, Paris est considéré comme l’un des plus grands viviers au monde. Mais d’après le journaliste Loïc Tanzi, l’Olympique de Marseille a bien du mal à attirer les jeunes Parisiens à cause de la rivalité avec le Paris Saint-Germain. « C’est important, aujourd’hui l’Olympique de Marseille met de l’argent dans le centre de formation pour faire venir des top talents, a révélé notre confrère de RMC, en s’adressant à Nasser Larguet, directeur de la formation marseillaise. (…) A l’OM, vous avez complètement changé le mode de fonctionnement du recrutement. »

« L’OM était plutôt focalisé sur un, deux ou trois clubs en région parisienne, et prenait uniquement les meilleurs de ces trois clubs. Aujourd’hui, vous avez ouvert le spectre de recrutement en région parisienne, a poursuivi le journaliste dans le podcast Scouting. Mais c’est très compliqué pour l’OM de venir recruter en région parisienne parce qu’il y a forcément la rivalité entre l’OM et le PSG. Pour un Parisien, entrer dans un vestiaire marseillais, c’est quand même plus compliqué. C’est aussi compliqué pour un Parisien d’arriver dans un vestiaire lyonnais. » Le Paris Saint-Germain ne s’en plaindra pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page