Canal+MercatoOMTV

OM : Du Champions Project au Labrune Project, il climatise Marseille

Contraint de vendre avant d’acheter en raison du fair-play financier, l’Olympique de Marseille a vécu un mercato difficile cet été.

Avec des bouts de ficelle, le club phocéen a tout de même réussi à recruter Dario Benedetto, Alvaro Gonzalez et Valentin Rongier. Un bilan honorable, mais l’ère du Champions Project et de l’argent qui coulait à flot dans la cité phocéenne est déjà bien loin. Selon Philippe Carayon, le club phocéen est tout simplement revenu à la case départ, à une époque similaire à celle où Vincent Labrune était contraint de tenter des coups avec peu de moyens, comme lorsqu’il a recruté Thauvin, Mendy ou encore Lemina avant de les revendre plus cher.

L’OM est revenu à la case départ selon Philippe Carayon

« Avec ce mercato restrictif, l’Olympique de Marseille entre dans un nouveau cycle qui rappelle celui de Vincent Labrune lorsque Margarita Louis-Dreyfus, en attendant une vente, avait coupé le robinet. Désormais, il faut s’auto-financer à l’Olympique de Marseille. On l’a dit, le club a dépensé 27 ME cet été et a vendu pour autant. Le club doit se débrouiller comme ça. A l’époque, Vincent Labrune faisait pareil et se débrouillait pour faire des coups comme Thauvin, Imbula, Lemina, Mendy… A l’époque, Labrune s’était auto-financé grâce à des grosses ventes comme Michy Batshuayi. Maintenant, on est dans le même schéma » a jugé le consultant de Canal Plus, grossissant tout de même le trait. Car grâce aux 200 ME de Frank McCourt, l’OM possède une base solide avec des joueurs comme Payet, Thauvin, Sanson, Kamara ou Mandanda en plus des recrues de l’été.

Bouton retour en haut de la page
Fermer