OM

OM : La passivité de Gerson agace aussi au Brésil

Critiqué pour ses performances avec l’Olympique de Marseille, Gerson n’est pas non plus épargné au Brésil. Après sa contre-performance contre le Venezuela (3-1) la nuit dernière, le milieu de terrain est de nouveau pointé du doigt.

La scène n’est pas passée inaperçue. Lors de la défaite au Vélodrome contre le Racing Club de Lens (3-2), Mattéo Guendouzi s’en était pris à Gerson. Le joueur prêté par Arsenal à l’Olympique de Marseille reprochait à son coéquipier son manque d’effort dans le repli défensif. Le Français ne sera donc pas surpris d’apprendre que le Brésilien, décevant face au Venezuela (victoire 3-1) la nuit dernière, est de nouveau critiqué pour sa passivité. En effet, le journaliste local Leonardo Miranda s’est longuement penché sur le comportement du Marseillais.

« Il ne suffit pas d’être habile ou bon balle au pied pour jouer au football, a commenté le spécialiste tactique sur Twitter. Le haut niveau demande plus de choses, comme de la concentration, de l’intelligence et une chose dont Gerson manque depuis longtemps, comme l’a montré sa mauvaise performance contre le Venezuela : la maîtrise après la perte du ballon. L’un des piliers de la sélection avec Tite est ce qu’il appelle la “perte-pression” : dans les secondes qui suivent la perte du ballon, tout le monde doit faire quelque chose pour empêcher l’adversaire de progresser sur le terrain. »

Gerson s’éloigne du haut niveau

« Gerson a péché dans absolument tout, a poursuivi le journaliste auriverde. Même lorsqu’il était proche, il a laissé l’adversaire mener le ballon et n’a pas pu couper la passe. Gerson peut apporter sa finition et sa qualité de passe, mais depuis l’époque de Flamengo, il a trop péché après les pertes de balle. Dans les grands matchs, il est plus utile d’avoir un milieu qui sert de relayeur et qui aide l’équipe à garder le ballon plus longtemps. Gerson a eu plusieurs occasions, et ce défaut qu’il a montré est le même qui a poussé Sampaoli à le retirer de son onze à l’OM. C’est quelque chose que l’on a toujours remarqué, et qui l’éloigne du haut niveau. » Un constat inquiétant pour la recrue phare du club phocéen.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page