OM

OM : La situation financière plus préoccupante que prévue

Désormais troisième du championnat de France de Ligue 1, l’Olympique de Marseille traverse une période compliquée, sportivement parlant, mais pas seulement. Sous la menace d’une interdiction de recrutement, l’OM est aussi dans la panade financièrement. De quoi inquiéter toutes les personnes qui gravitent autour du club, forcément.

Après Clermont, Monaco. Dimanche dernier, Marseille a encore perdu dans son stade Vélodrome, malgré une première période intéressante (0-1). Ce revers, conjugué à la victoire de prestige de Nice sur le Paris Saint-Germain la veille, a fait reculer l’OM au troisième rang de la L1. Les Olympiens d’un Jorge Sampaoli très critiqué joueront donc très gros dans une douzaine de jours face… aux Aiglons. Avant cela, il y aura notamment deux rencontres de Ligue Europa Conférence, face aux Suisses du FC Bâle, à négocier au mieux.

Des tensions sportives mais aussi économiques à l’OM

Ces derniers jours, au-delà des résultats décevants, on a beaucoup parlé de tensions du côté de l’Olympique de Marseille. Les systèmes de jeu mis en place par le coach Sampaoli ne sont pas toujours bien compris, par les joueurs eux-mêmes. Certains éléments du groupe, comme le Polonais Milik, n’ont pas caché leur déception du fait de leur manque de temps de jeu notamment. Et puis il y a ce spectre de ne pas disputer la prochaine Ligue des Champions, alors que Rennes, quatrième de Ligue 1, émarge désormais à une petite longueur de l’OM.

Terminer à la quatrième place serait un véritable échec, sportivement, mais causerait aussi pas mal de soucis financiers, une place en C1 étant la garantie d’une belle rentrée d’argent d’ici quelques semaines. Interrogé par Le Phocéen, un dirigeant historique de l’OM n’a pas caché sa vive inquiétude. « Le vrai problème n’est pas sportif, il est économique. Même si on le sait depuis un moment, la situation est assez critique. On a beaucoup parlé de recrutement malin, de prêts avec ou sans options, mais tout ça est loin d’être gratuit. Il y a des échéances de transferts à payer, les salaires restent très élevés, et le capital joueurs est limité. Si l’OM a dû se résoudre à prêter un joueur comme Amavi à un concurrent en payant une grosse partie du salaire, ce n’est pas par pure générosité, ça veut dire ce que ça veut dire », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter : « C’est pour cela qu’une qualification en Champions League est vitale, et ce n’est pas un mot en l’air. Bien au-delà des résultats actuels, le souci majeur du club est sa situation financière, même s’il est difficile pour les dirigeants de le dire. Dans ce contexte, la tension autour de l’équipe et des résultats est maximale, et c’est normal. » Vous l’aurez compris, les prochaines échéances de l’Olympique de Marseille s’annoncent capitales. À plus d’un titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page