OMRMC

OM : Les chaises cassées dans le vestiaire, ça lui manque

Les valeurs dans le football ont changé au fil des années, et ce dans le mauvais sens. C’est en tout cas ce que pense un ancien international français, qui prend son passé à l’OM en exemple.

Invité de « Team Duga » l’émission de Christophe Dugarry sur RMC, Patrick Blondeau, ancien monégasque, ou encore marseillais, regrette cette époque où les joueurs restaient dans un club pour l’amour du maillot. Et surtout cette volonté décuplée dans le vestiaire de tout donner pour leur club, même si cela pouvait donner quelques débordements spectaculaires.

Patrick Blondeau ne voit plus l’amour du maillot sur le terrain

« Quand je suis arrivé à Monaco, en 1989, j’avais 20 ans, les anciens disaient la même chose. À leur époque il y avait moins d’argent, on restait plus fidèle avec les clubs, on restait 8 ou 9 ans. Maintenant, il est vrai que les valeurs, les codes, ça s’est perdu dans la société. Donc d’autant plus dans le football. C’est plus criant. Déjà que j’étais malheureux quelquefois d’être dans un vestiaire avec certains joueurs à côté de moi, aujourd’hui, je crois que je les prendrais à coups de gifles toute la journée. Je le reconnais ! L’amour du maillot, je ne le vois plus. Je me rappelle quand le coach annonçait que Christophe (Dugarry) était remplaçant, j’avais peur qu’il casse la chaise… » a déclaré le Français aux deux sélections, qui ne s’y retrouve visiblement plus du tout dans le football actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page