OM

OM : Lyon ou Paris sur le toit de l’Europe, il y voit du positif

L’Olympique de Marseille disputera la saison prochaine la Ligue des champions. Une compétition que l’OL ou le PSG pourraient gagner cette saison.

Après des années difficiles, l’OM aura l’honneur de disputer la prochaine Ligue des champions. André Villas-Boas sait qu’il aura besoin de renforcer son effectif afin de ne pas galvauder ses chances dans la compétition. En attendant, tout Marseille doit faire avec les exploits du PSG et de l’OL dans la plus belle des compétitions européennes. Les deux clubs pourraient même s’affronter en finale en cas de succès face au Bayern Munich et à Leipzig. S’il comprend la frustration des fans de l’OM, Mourad Aerts ne veut pas en faire un drame, bien au contraire.

“Ça nourrit ce jeu de la passion partisane, ça l’enrichit de polémiques”

Lors d’un édito sur Football Club de Marseille, le journaliste s’est montré clair sur le sujet. “Argh, saleté de Corona Cup ! Enfin si ! Vous savez, le tournoi de Lisbonne là… Mais oui voilà le machin qu’ils appellent Champion’s League ! Cette compétition (qui en toute bonne foi a officiellement été reconnue « en bois » par la communauté marseillaise) ne cesse de nous apporter des mauvaises nouvelles depuis une semaine ! Le cri de Tuchel, les supporters lyonnais qui font la fête à Lisbonne et même les tweets de Macron, sale semaine… Tomas Roncero, journaliste à AS et consultant au Chiringuito (sorte de CFC trash espagnol), supporte-t-il le Barça en Coupe d’Europe ? La question est vite répondue comme dirait la dernière machine à buzz des réseaux sociaux. Et puis commençons à l’assumer aussi. Car si ces clubs sont considérés comme des rivaux de l’OM, c’est parce qu’ils leur arrivent à eux aussi de gagner ou au moins d’avoir une particularité. C’est le sport, des fois, ce sont les autres qui gagnent, ce n’est pas agréable mais ça fait partie du jeu. Ça nourrit ce jeu de la passion partisane, ça l’enrichit de polémiques, de regards différents qui assaisonneront les confrontations futures. Qu’il est dur aujourd’hui de voir un Garcia, parti en mauvais termes de Marseille (et très peu apprécié dans certains rédactions n’ayant bien sûr rien à voir avec la notre), faire tomber Sarri et Guardiola ! Qu’il était dur, au printemps 2018, pour les supporters lyonnais et parisiens de se prendre une énième leçon sur la spécificité de la Coupe d’Europe à l’OM… avec Garcia dans l’autre camp”, a notamment indiqué Mourad Aerts, beau joueur malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page