OM

OM : Marseille à Chauvigny, la rage de Jean-Pierre Papin

L’Olympique de Marseille sera en déplacement ce dimanche soir sur la pelouse de Chauvigny pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de France. Un match piège pour les Phocéens.

La Coupe de France a prouvé dans le passé à l’OM que le club pouvait tomber contre des adversaires en apparence beaucoup plus faibles en qualité. Ce dimanche soir, les hommes de Jorge Sampaoli vont à Chauvigny, un adversaire qui devrait tout donner pour éliminer les Phocéens. Les pensionnaires de National 3 ont éliminé Chartres (N2) au tour précédent, l’équipe de Jean-Pierre Papin. Un Jean-Pierre Papin qui n’a pas hésité à conseiller l’Olympique de Marseille avant sa rencontre de Coupe de France.

Jean-Pierre Papin prévient l’OM

Lors d’un entretien accordé à La Provence, le consultant a indiqué : “Mon grand regret, c’est que ce ne soit pas moi qui joue contre l’OM. Tu n’as pas idée de combien ça me met les boules. Tu vois l’affiche Chauvigny-OM alors que ça aurait pu être Chartres-OM ! Mais bon, rien à dire, ils ont mérité leur victoire et sans leur envoyer des fleurs, respect… Je le répète, ils sont solides, mais si l’OM marque vite, ça peut tourner au carton. Solide, mais pas rapide. Avec de gros soucis sur les coups de pied arrêtés, les corners notamment, même s’ils sont grands. L’OM étant performant dans ce domaine, c’est un atout supplémentaire pour planter des buts. Alors, tant que l’OM n’aura pas marqué, ce sera compliqué, mais après le premier but, ça peut être portes ouvertes, trois, quatre, cinq buts. Parce que physiquement, ils auront du mal à tenir contre une des meilleures équipes de Ligue 1. Il faut évidemment se méfier, être sérieux. Contre Trélissac, il y a deux ans, l’OM avait été poussé aux tirs au but, mais c’était une formation de National 2. Chauvigny, c’est l’échelon en dessous et ce n’est pas pareil”. Reste à savoir comment l’OM appréhendera cette rencontre après quelques jours sans jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page