OM

OM : Pourquoi les fans du PAOK sont si déchaînés

Attendu au Toumba Stadium ce jeudi soir en Conference League, l’Olympique de Marseille va retrouver le PAOK Salonique dans un contexte hostile. Les Marseillais auront sûrement droit à un accueil particulier de la part des supporters grecs, connus pour leur tendance à se battre contre de prétendues injustices.

Malgré l’avantage obtenu contre le PAOK Salonique à l’aller (2-1), l’Olympique de Marseille a plusieurs raisons de se méfier. Pour commencer, l’entraîneur Jorge Sampaoli sera privé de Boubacar Kamara, Gerson, Bamba Dieng et d’Arkadiusz Milik pour ce quart de finale retour de la Conference League. Mais surtout, les Marseillais peuvent s’attendre à une ambiance particulièrement hostile. On se souvient des propos du coach Razvan Lucescu, lequel avait conseillé aux supporters olympiens de ne pas se déplacer suite aux incidents à Marseille.

Une déclaration typique de la mentalité du PAOK Salonique, prévient le journaliste Sotiris Millios. « Les habitants de Salonique voient de l’injustice partout, a confié le spécialiste du média SDNA, contacté par le magazine So Foot. Dans les finances publiques, par exemple, ils sentent que les investissements ne sont jamais pour eux. Dans le sport, c’est la même chose. On peut dire que c’est comme Marseille, ils détestent tout le monde, mais ils sont aussi détestés par tout le monde. » Pourtant, notre confrère assure que les fans se sont calmés depuis le rachat en 2012.

« Aujourd’hui, il y a moins de violence qu’avant, a-t-il décrit. Depuis le rachat par Savvidis, le PAOK est devenu plus fort. Le club a surtout trouvé un boss vraiment solide et a retrouvé de bonnes bases. Tout ça a calmé les supporters. » Il n’empêche que Sotiris Millios approuve l’interdiction de déplacement adressé aux fidèles de l’OM. « Je pense que c’est mieux pour tout le monde », a estimé le journaliste, conscient que la présence de fans olympiens aurait sûrement provoqué de nouveaux incidents autour de la rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page