Pierre Ménès

ASSE-SCO : Pierre Ménès détruit les ultras de Saint-Etienne

Vendredi soir, le match entre Saint-Etienne et Angers a été retardé d’une heure à cause des ultras de l’ASSE, auteurs de graves incidents juste avant le premier coup d’envoi…

Alors que la Ligue 1 continue de rayonner en Europe grâce au jeu déployé par ses équipes, le championnat de France continue de subir les bêtises des supporters. Après les violents incidents à Nice ou à Lens en début de saison, c’est du côté de Saint-Etienne que les choses ont débordé vendredi soir. Vu que les ultras ont provoqué le report du match pendant une heure. En envoyant des fumigènes sur la pelouse et dans les filets des buts du club du Forez lors de la première entrée des joueurs, les deux kops stéphanois ont provoqué d’énormes dégâts à Geoffroy Guichard. Si bien que le coup d’envoi a été repoussé d’une heure, avant d’être relancé par le préfet, contre l’avis de la LFP. Avec ce geste fort, les ultras de Sainté ont voulu montrer toute leur colère envers la direction du club et Claude Puel. Un ras-le-bol compréhensible après le pire début de saison de l’histoire de l’ASSE en L1.

« La connerie crasse des supporters stéphanois »

Malgré tout cela, Pierre Ménès ne comprend quand même pas le craquage dangereux des supporters. « Au terme d’une soirée marquée par des incidents et un match démarré avec une heure de retard, les Verts ont sauvé le match nul au courage face à une décevante équipe d’Angers. Ce Saint-Étienne – Angers a bien failli ne jamais avoir lieu à cause de la connerie crasse des supporters stéphanois qui ont inondé la pelouse de fumigènes au point de la brûler à plusieurs endroits et surtout de mettre le feu au filet de protection. Bref, le match a débuté avec une heure de retard et on peut supposer que la commission de discipline va sanctionner le stade stéphanois, probablement avec un ou plusieurs huis clos. Comment se tirer une balle dans le pied en dix leçons… Accueillis sous les sifflets, les Verts ont pourtant tout fait pour contenter leur difficile public, en mettant notamment une pression assez incroyable sur une équipe d’Angers gauche techniquement et incapable de se sortir du pressing virulent des Stéphanois. À l’arrivée, ce nul est porteur d’espoir pour cette équipe qui a de l’énergie à revendre mais doit prendre des points. Sinon, tout cela ne servira à rien », a lancé, sur son site, le journaliste, qui sait que l’ASSE risque maintenant d’être plombée par son public, si la LFP lui inflige de lourdes sanctions…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page