Pierre Ménès

CAN : Pierre Ménès descend Mahrez et défend Aurier

Battue par la Côte d’Ivoire (3-1) jeudi, l’Algérie est éliminée dès la phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations. Les Fennecs n’ont pas répondu aux attentes sur le plan individuel. A l’image de Riyad Mahrez qui se retrouve dans le viseur de Pierre Ménès.

Tenante du titre et grande favorite de la compétition, l’Algérie ne verra pas les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. La sélection de Djamel Belmadi, qui était condamnée à s’imposer jeudi pour se qualifier, s’est logiquement inclinée face à la Côte d’Ivoire (3-1). Les Fennecs quittent ainsi le tournoi par la petite porte et avec un visage méconnaissable, à l’image de l’ailier Riyad Mahrez qui n’a pas assumé son statut. Et qui s’attire les foudres de Pierre Ménès.

« Mahrez… Que dire de Mahrez ? C’est quand même un des plus grands joueurs au monde. Quand on le voit jouer avec Manchester City contre le PSG, on a l’impression que c’est une superstar, et là dans cette CAN ce n’était rien, a lâché le journaliste sur son site. Je n’avais même pas l’impression qu’il avait envie, je n’avais pas l’impression qu’il était motivé, il ne faisait pas d’appel. D’ailleurs, pour preuve, en première période le jeu algérien a très nettement penché à gauche avec Benrahma. »

De l’autre côté, Pierre Ménès a préféré la performance du latéral droit ivoirien Serge Aurier. « La sortie d’Aurier (69e) a été très préjudiciable pour la Côte d’Ivoire, parce qu’au-delà d’être le passeur sur le but de Sangaré sur coup franc, c’est l’âme de cette équipe, c’est son taulier et c’est son coeur. Dieu sait qu’il y a des détracteurs de Serge Aurier en France mais ils feraient bien de regarder le niveau du joueur avec son équipe nationale, ce qui est loin d’être le cas de beaucoup de stars en club dans cette CAN, comme Mahrez notamment », a comparé l’observateur, déçu par le Mancunien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page