Pierre Ménès

Covid-19 : La L1 arrêtée, Pierre Ménès détruit Édouard Philippe et la LFP

Depuis le 30 avril dernier, la saison 2019-2020 de Ligue 1 a officiellement été arrêtée par le gouvernement français et la Ligue de Football Professionnel.

Un stop brutal que seule la France a validé au sein des cinq grands championnats européens. Car si le championnat des Pays-Bas a lui aussi été arrêté, ce n’est pas le cas en Allemagne, où la Bundesliga va reprendre la semaine prochaine dans des stades à huis clos, mais aussi en Espagne, en Italie et en Angleterre, où les joueurs ont repris les entraînements. Au final, et voyant que tous les autres championnats s’apprêtent à reprendre d’ici au mois de juin, certains acteurs de la L1 se demandent si la France n’est pas allée trop vite en besogne par rapport à son championnat. Et pour Pierre Ménès, le gouvernement mené par Édouard Philippe et la Ligue ont clairement fauté dans cette histoire.

« C’est aberrant ! »

« Dans cette crise du coronavirus dans le foot, il y en a un qui a été trop vite, c’est Édouard Philippe ! Il a expliqué à la France que tout ira bien dans le métro le 11 mai, que le personnel soignant peut continuer à risquer sa vie dans les hôpitaux pour gagner 1 200 balles par mois, que les caissières de supermarché peuvent continuer à accueillir des gens qui ne respectent pas forcément les gestes barrières… Et après, il explique, sans bouger un sourcil, qu’on ne peut pas jouer au foot à huis clos avant le mois de septembre… C’est aberrant ! Car avant le déconfinement, Olivier Véran a dit que si les chiffres n’étaient pas bons, on retournerait en confinement. Il a alors dit : ‘On fera un point dans trois semaines’. Pourquoi on n’a pas fait la même chose avec le foot ? Si dans trois semaines, on s’aperçoit que le déconfinement se passe super bien, qu’est-ce qui interdirait la reprise du foot à la mi-juillet ? Après, si c’est pour s’infuser dix journées pendant l’été et repartir sur une autre saison juste derrière, d’un point de vue physiologique, ça n’a pas beaucoup de sens non plus… Chaque jour qui passe, fait qu’il n’y a pas de bonnes solutions. La reprise du championnat s’éloigne. Ça, c’est pour le gouvernement. Après, on sait qu’à la Ligue, c’est un vaste bordel… Quillot et Boy de la Tour ne peuvent pas se saquer, ils se tirent la bourre… On sent une vacance du pouvoir à la tête de cette institution. Donc il y a des gens qui s’y engouffrent… », a pesté, sur la chaîne Youtube de l’OL, le journaliste de Canal+, qui estime donc que Jean-Michel Aulas n’a pas totalement tort durant cette crise sanitaire du Covid-19…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer