Pierre Ménès

Kolasinac out, Bakambu superstar, Ménès juge le mercato de l’OM

Le mercato hivernal a fermé ses portes ce lundi 31 janvier, le moment est donc bien choisi pour faire un petit bilan des différentes tractations en Ligue 1 pour certains observateurs avisés.

L’OM a plutôt été actif sur cette dernière fenêtre des transferts avec pas moins de trois nouvelles recrues dans son giron. Tout d’abord, c’est Cédric Bakambu, libre de tout contrat, qui est venu renforcer le secteur offensif phocéen. Ensuite, c’est Sead Kolasinac que les dirigeants marseillais ont fait signer afin d’offrir une nouvelle solution défensive à Jorge Sampaoli. Enfin, afin de clôturer son marché, Marseille s’est offert les services d’un certain Samuel Gigot, en provenance du Spartak Moscou où il finira la saison en cours, coiffant au poteau la concurrence directe de l’Olympique Lyonnais sur ce dossier. Quelques menues touches donc, mais qui pourraient faire du bien à l’effectif de l’actuel troisième de Ligue 1.

Kolasinac, pas une bonne idée ?

Via son site personnel, Pierro Le Foot, Pierre Ménès y est allé de son analyse concernant le mercato olympien. Joueur par joueur, l’ancienne figure de proue du Canal Football Club a livré son ressenti sur Kolasinac, Bakambu et Gigot. S’il n’est clairement pas emballé par le recrutement de l’ancien gunner, celui-ci est en revanche bien plus hipé par l’arrivée de Cédric Bakambu qu’il juge capable d’apporter un vrai plus à sa nouvelle écurie.

« En ce qui concerne l’OM, j’avoue que je n’ai jamais trouvé Kolasinac exceptionnel avec Arsenal. Étant donné le niveau de la défense de l’OM, je ne suis pas vraiment certain qu’il ait sa place. En revanche, Cédric Bakambu est un super joueur. Il faut qu’il se remette dans le rythme, mais je pense que lui peut apporter énormément parce qu’il a cette capacité à jouer en mouvement, ce qui manque aujourd’hui à Marseille. Quant au dénommé Gigot, j’avoue ne pas suivre assez le Spartak Moscou pour juger son vrai niveau. On attendra donc un peu avant de goûter au Gigot », a ironisé un Pierre Ménès plutôt mitigé sur le mercato de l’Olympique de Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page