Pierre Ménès

L1 : Garcia, Puel… Pierre Ménès plaint l’OL et l’ASSE

Dans un peu moins de deux semaines, l’Olympique Lyonnais et l’AS Saint-Etienne vont se recroiser lors du fameux derby de la Ligue 1.

Un duel entre les deux meilleurs ennemis du championnat de France qui n’aura pas une saveur si particulière que cela. Vu qu’aucune des deux formations de la région Auvergne-Rhône-Alpes ne joue le haut de tableau à l’heure actuelle. Si les Verts luttent désormais pour leur maintien en L1, avec seulement deux points d’avance sur le barragiste dijonnais, les Gones, eux, sont dans le ventre mou, à sept points du podium. Deux constats d’échec que Pierre Ménès n’hésite pas à mettre sur le compte de Claude Puel et de Rudi Garcia, deux entraîneurs nommés en cours de saison à l’ASSE et à l’OL.

« Garcia, Puel : constat d’échec ! »

« Garcia, Puel : constat d’échec ! Lyon affiche des stats dégueulasses depuis l’arrivée de Garcia, avec le plus faible nombre de points à ce stade de la compétition depuis l’époque Santini. Les Rhodaniens ont encore produit un match informe, sans envie, sans motivation, sans liant technique, avec un milieu qui défend mal et relance tout aussi mal et un Aouar qui, comme trop souvent malheureusement, choisit ses matchs. Vu le classement et l’actuelle 11e place des Lyonnais, je pense qu’on peut dire que l’arrivée de Rudi Garcia est un échec. Evidemment, il reste 13 matchs, mais si Lyon finit en Europa League, ce sera déjà une forme d’exploit. Et puis le calvaire se poursuit pour les Verts, menés 3-0 à Brest à la mi-temps. Puel se raccrochera peut-être aux branches en disant que son équipe a bien réagi en seconde période, même si le penalty qui lui a été accordé est un scandale. Je rappelle à toutes fins utiles que Sainté a un budget de 100 M€ cette année. Encore une fois, je veux bien que l’ancien coach de Lille, Lyon et Nice prépare la saison prochaine, mais il serait temps de s’inquiéter du fait que ce grand changement ait bien lieu en Ligue 1. Ce n’est pas trahir un secret que de dire qu’il y a une rupture entre les anciens du club et Puel. Ce dernier donne leur chance aux jeunes, pourquoi pas. Le (gros) souci, c’est que sur ses onze derniers matchs, Saint-Etienne en a perdu neuf. Dans ces conditions, la situation me paraît gentiment intenable », a lancé, sur son blog, le journaliste de Canal+, qui estime donc que Sainté et Lyon font fausse route avec leurs coachs français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer