Pierre Ménès

L1 : Pierre Ménès détruit trois joueurs après Monaco-Lille

Vendredi soir, en ouverture de la 14e journée de Ligue 1, l’AS Monaco et le Lille OSC se sont quittés sur un score de parité (2-2).

Cette rencontre entre deux équipes candidates à l’Europe a répondu aux attentes des suiveurs du championnat de France, avec des buts et du suspense. Après un début match 100 % nordiste, avec un doublé de Jonathan David (5e sur penalty, 9e), le club sudiste a finalement fait son retour en deux temps. D’abord grâce à Diatta juste avant la mi-temps (41e), puis avec l’inévitable Ben Yedder (83e). Si ces deux attaquants ont donc marqué des points pour permettre à Monaco de remonter aux portes du Top 5 de la L1, d’autres acteurs de cette rencontre ont sombré. Et pour Pierre Ménès, ils sont au nombre de trois.

« Je ne vois aucune qualité à ce joueur et je me demande vraiment ce qu’il fait là »

« C’est un petit miracle que Monaco ait réussi à gratter un point dans ce match tant la première période des hommes de Kovac a été catastrophique, à l’image du dénommé Pavlovic qui a concédé un penalty d’entrée de jeu pour une semelle assez insensée sur Xeka, semelle qui aurait d’ailleurs pu lui valoir le carton rouge qu’il a finalement reçu en seconde période. Je ne vois aucune qualité à ce joueur et je me demande vraiment ce qu’il fait là. Évidemment, pour une équipe pas en confiance comme l’est l’ASM, prendre un péno dès le début du match n’est pas de nature à mettre les joueurs dans de bonnes dispositions. Et sur un bon ballon de Djalo – un Lillois qui progresse – David a doublé la mise quatre minutes plus tard et placé Lille sur le chemin d’une victoire qui semblait inéluctable.

Au lieu de ça, une frappe côté fermé de Diatta a permis à l’ASM d’atteindre la pause avec un seul but de retard. Et après le repos, on a vu tout ce qui ne va pas à Lille cette année, en particulier ce manque de confiance et cette incapacité à tuer les matchs. Et c’est Ben Yedder, une nouvelle fois remplaçant et une nouvelle fois buteur, qui a égalisé en tirant pourtant sur Grbic. Et quand on cherche à analyser ce qui a changé entre le LOSC champion 2021 et le LOSC de cette saison, il y a déjà le fait que ce n’est plus Maignan dans les buts, mais un gardien globalement médiocre. Pas mauvais dans le domaine aérien mais pas doué sur sa ligne et qui n’a pas beaucoup de jus. Il est clairement responsable sur les deux buts monégasques.

Autre problème de taille pour la formation nordiste : Yilmaz. L’attaquant turc n’est entré qu’à quelques minutes de la fin, mais il a trouvé le moyen de bouffer la feuille en tirant dans les mains de Nübel alors qu’il avait deux partenaires décalés sur sa droite. Ce sont des détails, mais cela explique la différence entre une équipe qui, l’an passé, a gagné pas mal de ses matchs sur un but d’écart et qui, cette année, mène régulièrement au score mais se fait systématiquement rejoindre », a détaillé le journaliste de Pierrot le foot, qui estime donc que Monaco et Lille sont les grosses déceptions de la saison en L1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page