Pierre Ménès

L1 : Turpin et Letexier, Pierre Ménès n’en peut plus

La Ligue 1 est actuellement en pause pour cause de trêve hivernale. Le championnat de France a beaucoup fait parler ces derniers temps.

Le championnat de France a été prolifique en buts depuis le début de la nouvelle saison. Le spectacle sur le terrain a été au rendez-vous et le suspense reste entier concernant le podium et la descente. Cependant, les débordements en tribunes ont entaché l’image du football français. Dès la reprise, les stades de football pourraient être un peu plus pacifiés, avec la jauge de 5000 personnes désormais obligatoire à cause de la situation sanitaire qui se dégrade. Ce qui a également fait parler les observateurs et les fans en cette fin d’année 2021, ce sont certaines décisions arbitrales. Des arbitres qui continuent d’agacer Pierre Ménès sur leur manque de communication.

Pierre Ménès demande aux arbitres de reconnaitre leurs erreurs publiquement

Lors de son Face à Pierrot, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois à ce sujet. “J’ai regardé avec beaucoup d’intérêt le documentaire de Tony Chapron sur Canal. Il y a quelque chose qui m’a vraiment frappé dans ce documentaire, c’est quand il interviewe Thierry Dusotoir. Thierry Dusotoir lui explique clairement qu’il sait fait enfler en finale de la Coupe du monde contre les All Blacks. Mais, je n’ai pas entendu une justification de Tony Chapron et je le regrette. Et ça avec les outils que les arbitres possèdent, ça ne devrait plus arriver. Ce n’est plus possible qu’avec la VAR qu’on voit des arbitrages comme celui de Letexier lors de Marseille – Rennes. Ce n’est pas tolérable qu’il ne donne pas penalty et rouge à Caleta-Car qui met une gifle dans la tête d’Ekitike. Ce n’est pas justifié que Kamara ne prenne pas un rouge. Ce sont les hommes qui jugent à la VAR. Quand Turpin est sur le terrain, jamais la VAR ne va le déjuger. Alors que quand Turpin est à la VAR, ce n’est pas pareil (…) Quand un arbitre fausse le résultat d’un match, il devrait le reconnaître”, a notamment indiqué Pierre Ménès, qui espère voir des changements notables chez certains hommes au sifflet dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page