Pierre Ménès

Lille : Contre Chelsea, Pierre Ménès ne fait pas semblant d’y croire

Malchanceux au tirage au sort de la Ligue des Champions, Lille a hérité de l’adversaire le plus redoutable parmi les deuxièmes de groupe. Les Lillois seront en effet opposés à Chelsea dans une double confrontation a priori déséquilibrée. Du coup, le journaliste Pierre Ménès ne donne pas cher de la peau des Dogues.

Le bug du tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des Champions a fait des heureux. Parmi eux, Villarreal est peut-être le plus grand gagnant. Rappelons que le sous-marin jaune avait dans un premier temps été désigné comme adversaire de Manchester City. Autant dire que les Espagnols ne seraient pas partis favoris contre la machine de Pep Guardiola. Mais suite au deuxième tirage, l’équipe d’Unai Emery s’est retrouvée face à une Juventus Turin beaucoup plus abordable.

« Ils n’ont aucune chance »

Lille aurait pu espérer un scénario similaire après le premier tirage qui l’avait opposé à Chelsea. Malheureusement pour les Dogues, le sort s’est acharné puisque la deuxième tentative de l’UEFA les a de nouveau envoyés à Stamford Bridge. Un coup de malchance qui, selon Pierre Ménès, condamne déjà le LOSC à l’élimination. « Quelles sont les chances de Lille ? Mais est-ce qu’ils ont une chance déjà ? Ce qui est extraordinaire, c’est qu’ils soient tombés deux fois de suite sur Chelsea, s’est étonné le journaliste sur son site. Mais en même temps, vu le nombre de clubs anglais qu’il y avait, il y avait une chance sur trois qu’ils tombent sur Chelsea. »

« A priori, ils n’ont pas une seule chance hein… Même si zéro chance, ça n’existe pas dans le foot. Mais bon, défensivement Chelsea est supérieur, au milieu c’est supérieur, devant c’est supérieur… Donc voilà quoi. Ce qu’il faut espérer, c’est rester en vie pour le match retour au Stade Pierre-Mauroy et miser sur un exploit, a imaginé Pierre Ménès, sans trop y croire. Mais enfin, il ne faut pas se mentir, ça va être très, très compliqué. » Au moins, le champion de France n’aura rien à perdre contre le tenant du titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page