Pierre Ménès

Ben Arfa in, Yilmaz out, Ménès distribue ses cartons

Après une passe plutôt intéressante en Ligue 1, le LOSC est retombé dans ses travers ce samedi face à de vaillants brestois dans le cadre de la 22e journée.

Champion de France en titre, le LOSC connait un exercice 2021-2022 bien plus complexe que le précédent. Pourtant, contrairement à ce qu’on aurait pu croire de prime abord, les Dogues n’ont pas connu de grands bouleversements au sein de leur effectif au cours du mercato estival. Néanmoins, la réalité est difficile à digérer pour les supporters nordistes : le Lille de Jocelyn Gourvéenec pointe à une triste et bien morne 8e position provisoire au classement malgré un groupe de très grande qualité. Et si, comme évoqué plus haut, les Lillois parvenaient à remonter durement mais patiemment la pente sur les dernières semaines, la chute a été brutale ce samedi face au Stade Brestois avec un revers sec sur le score de 2-0. Impérial dans les cages, cette défaite a surtout été dû à une prestation assez impressionnante de Marco Bizot, le portier breton, qui a écœuré les offensives adverses les unes après les autres. 

Ménès se paye Burak Yilmaz

Par le biais de son site personnel, Pierre Ménès est revenu sur cette défaite lilloise en terre brestoise. Et s’il fait le même constat concernant la prestation XXL de Marco Bizot, le journaliste se paye surtout quelques joueurs du LOSC qu’il possède en ligne de mire. À l’image de Benjamin André ou surtout de Burak Yilmaz.

« Côté nordiste, il est clair qu’il y a des trucs qui ne vont pas. Notamment individuellement. Je pense à André, dont le rendement est à des années-lumière de celui de l’an passé. Il fait toujours autant de fautes mais il perd beaucoup plus de ballons et n’arrive plus à jouer juste. Mais le plus gros problème du LOSC, c’est Yilmaz. Le Turc n’était déjà plus tout jeune l’an passé mais il avait la volonté et les jambes. Cette saison, il a toujours la volonté mais les jambes ne suivent plus. Il a pourtant été servi dans ce match mais par manque de vivacité, il a tout gâché. Et je ne parle même pas de sa sortie inadmissible. Quand tu es bon et que tu ne respectes pas le collectif, c’est déjà critiquable. Mais quand tu es mauvais, ça l’est encore plus, a déclaré un Pierre Ménès bien remonté au sujet de l’international turc. En revanche, il a apparemment grandement apprécié l’entrée en jeu d’Hatem Ben Arfa pour sa première apparition avec le LOSC. À noter la bonne entrée de Ben Arfa que j’ai trouvé étonnamment saignant sur le gros quart d’heure qu’il a disputé », a exposé un Pierre Ménès qui ne compte pas lâcher la veste de Burak Yilmaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page